Vaccins obligatoires: le calendrier 2018 désormais disponible

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Vaccins obligatoires: le calendrier 2018 désormais disponible

Publié le 13/02/2018 à 09:36 - Mise à jour à 09:51
© MOHAMMED HUWAIS / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elaboré par le ministère de la Santé, après avis de la Haute autorité de santé (HAS), le calendrier des vaccinations 2018 est désormais disponible. Il rappelle qu'onze vaccins sont devenus obligatoires pour les enfants nés depuis le 1er janvier.

Cela faisait plusieurs semaines que les parents l'attendaient. Elaboré par le ministère de la Santé, après avis de la Haute autorité de santé (HAS), le calendrier des vaccinations 2018 est désormais disponible. Rendu public depuis mardi, il tient compte des nouvelles obligations vaccinales pour les enfants de moins de deux ans.

Au total, depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccinations sont désormais obligatoires pour les enfants nés à partir de cette date. Il s’agit de ceux contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (déjà obligatoires), la coqueluche, les infections invasives a Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections à pneumocoque, les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Ils étaient tous antérieurement recommandés. A noter qu'ils doivent être injectés dans les 18 premiers mois de l'enfant, qu'ils peuvent être demandés à partir du 1er juin 2018 pour l'entrée en collectivité et que les petits peuvent se voir refuser l'accès à la crèche dans le cas où ils ne sont pas vaccinés.

Lire aussi - Cour des comptes: des propositions pour "renforcer la confiance" dans les vaccins

Jusqu'à présent, le fait de ne pas faire vacciner ses enfants était puni par la loi. L’article L3116-4 du code de la santé publique sanctionnait "le refus de se soumettre ou de soumettre aux obligations de vaccination ceux sur lesquels on exerce l'autorité parentale ou dont on assure la tutelle". La peine pouvait aller jusqu’à six mois de prison et 3.750 euros d’amende. Mais la ministre de la santé, Agnès Buzyn, a déclaré en septembre dernier qu'il n'y aura plus "de sanctions pénales ou d'amende pour les personnes qui ne seront pas vaccinées" parce que "l'objectif de cette mesure n'est pas de sanctionner mais de rendre la confiance dans les vaccins".

Comme l'indique le ministère de la Santé sur son site Internet, le calendrier des vaccinations 2018 inclut également les mises à jour effectuées. Des nouveaux produits sont désormais disponibles sur le marché comme "les vaccins tétravalents contre la grippe saisonnière" ou "un vaccin hexavalent contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l’Haemophilus influenzae de type b et l’hépatite B".

Enfin, le ministère de la Santé rappelle qu'un nouveau chapitre est dédié aux populations spécifiques en matière de vaccination (femmes enceintes, nourrissons prématurés, personnes immunodéprimées et personnes âgées). 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le calendrier des vaccinations 2018 est désormais disponible.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-