Vaccins obligatoires: les autorités feront des contrôles (mais pas tout de suite)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Vaccins obligatoires: les autorités feront des contrôles (mais pas tout de suite)

Publié le 02/01/2018 à 15:17 - Mise à jour à 15:32
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis lundi 11 vaccins sont maintenant obligatoires pour les enfants, contre trois auparavant. Les autorités ont annoncé qu'elles mèneront des contrôles de vérification, dont les premiers auront lieu au mois de juin prochain. Les enfants non vaccinés ne pourront par exemple pas être admis en crèche ou même à l'école.

Depuis lundi 1er janvier onze vaccins sont désormais obligatoires pour les enfants, contre trois jusque-là. Les enfants qui ne seront pas vaccinés ne pourront pas être admis à la crèche ou même à l'école. Cette nouvelle mesure concerne les enfants nés à partir de lundi.

Après plusieurs mois de débats, la baisse de la couverture vaccinale et la réapparition de certaines maladies ont poussé les autorités à passer à l'action.

A voir aussi: Vaccination, autisme, aluminium: l'Inserm répond aux craintes et aux "lobbys anti-vaccins"

Certains parents sont en effet frileux à l'idée de vacciner leurs enfants contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons et la rubéole (le ROR), l'hépatite B, le pneumocoque, le méningocoque C et la bactérie Haemophilus influenzae en plus des trois vaccins déjà obligatoires (la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite).

Les premières vérifications auront lieux en juin prochain pour laisser un temps d'adaptation aux familles. Selon le ministère de la Santé, ces dix injections étalées sur deux ans ne devraient pourtant pas beaucoup changer les habitudes des familles. En effet 70% des enfants sont déjà vaccinés contre ces 11 pathologies, un taux qui grimpe à 80% pour les enfants protégés d'au moins huit.

Les parents les plus récalcitrants ne seront pas sanctionnés pour défaut de vaccination, disposition qui a été abrogée. Par contre, ils pourront toujours faire face à maximum deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende dans le cadre de l'obligation de protection des enfants. Si leur enfant grandi avec un handicap à cause de l'absence d'une vaccination, celui-ci pourra mes mettre en cause pénalement, bien que le gouvernement ait prévenu qu'il ne comptait pas y recourir.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pas moins de 11 vaccins sont obligatoires pour les enfants depuis ce premier janvier.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-