Vaisselle en bambou : l'alerte de 60 millions de consommateurs

Vaisselle en bambou : l'alerte de 60 millions de consommateurs

Publié le 28/01/2020 à 15:19 - Mise à jour le 07/02/2020 à 12:17
Natura Green
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

C’est l’association 60 millions de consommateurs qui, une nouvelle fois, nous met en garde : la vaisselle en bambou est certes fabriquée à partir d’une matière végétale naturelle, mais pas seulement. Et il est trop fréquent que certains produits entraînent des migrations de substances dangereuses dans l'alimentation, notamment du formaldéhyde. Une alerte à ne pas négliger alors que la vaisselle en bambou est de plus en plus utilisée pour les jeunes enfants...

Utilisée pour les pique-nique mais aussi, de plus en plus, pour les bébés et les enfants à la place de la vaisselle en plastique, les assiettes, couverts et gobelets en bambou ont, a priori, bonne réputation. Pourtant, ils sont loin d'être aussi sécuritaires qu'on l'imagine. Selon les analyses de 60 millions de consommateurs, un produit sur dix présenterait des risques de migration de particules dans l’alimentation trop importants. Ces derniers mois par exemple, plus d’une dizaine de références de vaisselle en bambou (lunch-box, vaisselle pour bébé ou pour le pique-nique) ont été rappelés. Certaines contenaient des substances chimiques en quantité supérieure aux seuils recommandés, d’autres présentaient des taux de migrations de mélamine et de formaldéhyde très excessifs.

Le processus de fabrication de la vaisselle en bambou souvent mal maîtrisé
Dans le cadre de son enquête, 60 millions de consommateurs a interrogé Anne Lafourcade, ingénieure en santé environnementale, qui nous explique pourquoi la vaisselle en bambou peut présenter des risques : « Alors que le bois peut être un matériau unique, par exemple taillé en forme de cuillère ou de saladier, le bambou est utilisé sous forme de fibres ou de poudre, nécessitant d’être agglomérées ». Pour ce faire, les fabricants utilisent des liants, la plupart du temps une résine plastique de mélamine-formaldéhyde (couramment appelée mélamine). Si elle est en principe inoffensive, elle devient toxique pour les reins ou cancérogène lorsqu’elle est de mauvaise qualité et « relargue » ses composants dans les aliments. Le problème viendrait d’une mauvaise maîtrise du processus de fabrication. « Le mélange de la poudre de bambou et de la mélamine n’étant pas homogène, celle-ci reste en partie libre et s’échappe du matériau », précise Pascale Lambert, experte contact alimentaire au laboratoire de contrôle SGS CTS.

La vaisselle en bambou bientôt interdite ?
A noter qu'il est vivement déconseillé de faire chauffer un contenant en bambou (au four ou au micro-ondes) : des quantités de formaldéhyde trop importants étant libérés dans plus d’un tiers des cas étudiés. Une migration qui s'opère également souvent au contact d'aliments ou de boissons acides tels que les sodas.

Côté réglementation, nous explique encore 60 millions de consommateurs, le flou est total puisque rien n’encadre la poudre de bambou. Certains pays, à l’image de l’Autriche ont d'ores et déjà choisi d’interdire la vente de vaisselle en bambou. Le sera-t-elle un jour en France ?

Découvrez les références récemment rappelées, sur le site de 60 millions de consommateurs.

A lire aussi : Pain de mie industriel : une composition effrayante et des effets néfastes pour la santé

 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


La vaiselle en bambou présenterait des risques pour la santé

Fil d'actualités Société