Varicelle: le nord et l'est de la France particulièrement touchés

Varicelle: le nord et l'est de la France particulièrement touchés

Publié le :

Mercredi 03 Juillet 2019 - 17:04

Mise à jour :

Mercredi 03 Juillet 2019 - 17:07
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Plusieurs régions du nord et de l'est de la France restent particulièrement touchées par la varicelle, selon le dernier rapport du Réseau Sentinelle, publié ce mercredi 3.

L'activité de la varicelle en France restait "modérée à forte" selon le dernier bulletin du Réseau Sentinelle diffusé ce mercredi. Des disparités importantes demeurent cependant selon les régions. Le nord et l'est de la France sont particulièrement touchés.

"La semaine dernière (du 24 au 30 juin), le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 34 cas pour 100.000 habitants", précise le rapport.

Les Hauts-de France sont la région la plus touchée avec 60 cas pour 100.000 habitants. Arrivent ensuite le Grand Est (57 cas pour 100.000 habitants), puis la Bourgogne Franche-Comté (48) et l'Occitanie (44). La Normandie est particulièrement épargnée avec seulement 2 cas pour 100.000 habitants.

Voir: Cas de rougeole au festival Garorock: un appel à la vaccination lancé

Le développement de la varicelle est difficilement contrôlable puisqu'elle est très contagieuse et que la période d'incubation qui précède l'apparition des symptômes dure de 10 à 21 jours. De plus si un vaccin existe, il n'est pas recommandé aux moins de 12 ans alors que les jeunes enfants et nourrissons sont les principales personnes touchées, mais aussi celles chez qui les symptômes sont les plus bénins. Plus de 90 % des cas surviennent chez des enfants de moins de 10 ans mais ceux-ci ne représentent que 30 % des décès qui surviennent chaque année (environ une vingtaine).

La varicelle sévit de façon épidémique, avec des pics saisonniers le plus souvent à la fin du printemps et au début de l'été. En cas de suspicion chez l'enfant, il convient de consulter un médecin puis d'informe la crèche ou l'école. L'enfant doit rester chez lui jusqu'à ce que les boutons en soit au stade de croute.

Lire aussi:

La France, premier pays anti-vaccins, selon une étude

L'activité de la varicelle est "modérée à forte".


Commentaires

-