Vingt départements en état d'alerte face à l’inexorable prolifération du moustique tigre

Vingt départements en état d'alerte face à l’inexorable prolifération du moustique tigre

Publié le :

Vendredi 19 Juin 2015 - 17:44

Mise à jour :

Vendredi 19 Juin 2015 - 18:07
©naturegirl78/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Le moustique tigre venu d'Asie se répand en France sans que rien ne semble pouvoir l'arrêter. Vecteur de maladies graves, que l'on ne voyait que dans les zones tropicales, il représente un vrai problème de santé publique.

Le moustique tigre continue son inexorable avancée en France. Alors que l’année dernière, 18 départements avaient été placés en alerte rouge, cette année, ils seront 20 selon la carte publiée par le site Vigilance Moustiques, a être en alerte maximum face à l’insecte.

Une vigilance "rouge"  signifie concrètement que le moustique tigre y est implanté, actif et qu'un risque d'épidémie a été identifié. Dans le détail, les départements concernés sont tous situés dans le quart sud-est de la France, ou à l’estuaire de la Gironde. Mais sgne de l’avancée, la carte devient rouge de plus en plus au nord. Ainsi, tous les départements en rouge en 2014 le sont encore, auxquels se rajoutent la Saône-et-Loire et la Savoie.

Le moustique tigre, venu d’Asie, est arrivé en France en 2012. En à peine trois ans, il a donc réussi à se répandre dans un quart du pays. L’insecte est notamment vecteur de deux graves maladies: la dengue, et le chikungunya. La première est une maladie virale à l’origine seulement "tropicale" provoque de fortes fièvres, des nausées, des vomissements et des douleurs articulaires. Disparaissant en principe en une semaine, la maladie peut êre mortelle pour les nourrissons, les femmes enceintes, les personnes fragilisées ou âgées. Aucun traitement n’existe. Le chikungunya a des symptômes assez voisins, mais plus intenses et plus douloureux, avec la survenue d’éruptions cutanées et, parfois, des hémorragies des gencives. Là encore l’issue peut être fatale pour les profils à risques et aucun traitement curatif n’existe.

Pour se protéger des moustiques, Vigilance Moustiques conseille "d'éviter les gites larvaires" en ne laissant pas d'eau stagner dans des coupelles et des pots de fleur. Il conseille également de mettre des "larvicides" dans les récipients du jardin qui ne peuvent pas être vidés. Enfin, il est important de porter des vêtements longs, amples et clairs, de s'asperger de lotion anti-moustique et d'utiliser des moustiquaires.  

En trois ans, le moustique tigre a colonisé un quart du territoire.


Commentaires

-