Virus Zika: le premier bébé atteint de microcéphalie naît en Europe

Virus Zika: le premier bébé atteint de microcéphalie naît en Europe

Publié le :

Mardi 26 Juillet 2016 - 17:14

Mise à jour :

Mardi 26 Juillet 2016 - 17:46
©Felipe Dana/AP/SIPA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En Espagne, une femme porteuse du virus Zika a donné naissance lundi à un bébé atteint de microcéphalie liée au virus. C’est la première fois que cela se produit en Europe.

Pour la première fois, un bébé dont la microcéphalie peut être attribuée au virus Zika vient de naître lundi 25 sur le sol européen, en Espagne, à Barcelone. Des malformations avaient été détectées sur le foetus dès la 20ème semaine de grossesse mais la mère avait choisi de ne pas avorter. Cette dernière avait contracté Zika et la dengue en Amérique du Sud alors qu’elle était déjà enceinte.

Le nourrisson a vu le jour par césarienne et "va bien d’un point de vue clinique, ses fonctions vitales sont normales et stables" selon Félix Castillo, directeur du service de néonatalogie de l’hôpîtal Vall d’Hebron à Barcelone au quotidien espagnol El Pais (en espagnol). L’enfant sera par la suite examiné de façon plus complète pour détecter d’éventuelles malformations autres que sa microcéphalie. Ses parents sont "très heureux" selon la directrice du service d’obstétrique. Un autre cas avait été détecté en Slovénie mais ses parents avaient décidé d’interrompre la grossesse.

L’épidémie du virus Zika se poursuit dans les Antilles françaises (Martinique, Guyane, Saint Martin, Saint Bartélémy) et la Guyane, selon l’agence Santé publique France, mais recule en Martinique.

En Europe, l’Espagne est le pays le plus à même d’être touché par Zika car près de 21% des étrangers qui y habitent viennent d’Amérique latine, continent avec lequel elle entretient des liens étroits. Le 22 juillet, l'Espagne avait répertorié 190 personnes touchées par le virus.

Une étude parue de lundi dans la revue Nature Microbiology (en anglais) estime que des dizaines de milliers de bébés risquent de naître dans le monde avec des malformations crâniennes et cérébrales ou d’autres affections. Au total, plus de 90 millions de personnes pourraient avoir été affectées par Zika à la fin de l’épidémie.

Il n’existe à ce stade aucun vaccin ni traitement spécifique contre le virus Zika, transmis principalement par les moustiques Aedes aegypti, mais aussi par voie sexuelle et de la mère à l’enfant qu’elle porte.

 

Le virus Zika peut provoquer des malformation chez le fœtus si la mère est infectée durant la grossesse (image d'illustration).


Commentaires

-