Votre smartphone peut mesurer votre ébriété en analysant vos pas

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Votre smartphone peut mesurer votre ébriété en analysant vos pas

Publié le 24/08/2020 à 11:26 - Mise à jour à 11:40
Giovanna Gomes / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Avoir bu un peu trop peut multiplier par 17,8 le risque d'être responsable d'un accident mortel. Pour éviter aux gens de prendre ce risque majeur, des chercheurs ont choisi d'utiliser les outils  présents dans les smartphones, pour détecter un état d'ébriété trop important, et alerter l'utilisateur, pour le dissuader de prendre sa voiture.

Les smartphones sont des outils très précis pour analyser la façon de marcher

Des chercheurs américains ont utilisé les capteurs présents dans les smartphones pour détecter le moment où l'utilisateur dépasse la limite légale d'alcoolémie au volant, en analysant sa façon de marcher.
L'étude  a porté sur 22 participants âgés de 21 à 43 ans, qui ont bu une boisson à la vodka et au jus de citron vert toutes les heures jusqu'à ce que leur taux d'alcoolémie atteigne 0,8 g/l de sang.

Alors qu'aux États-Unis et en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord, il s'agit de la limite d'alcool pour les conducteurs, en France la limite est de 0,5 g/l  de sang et le taux d'alcool maximum autorisé est de 0,2 g/l  de sang en période probatoire, en conduite accompagnée, et depuis octobre 2019, pour un véhicule équipé d'un éthylotest anti-démarrage (obligatoire suite à une infraction grave). 

Les participants ont dû faire dix pas en ligne droite toutes les deux heures, faire demi-tour et revenir en arrière. Les modifications de la démarche ont été détectées par les smartphones, qui ont pu déterminer le dépassement du seuil d'alcoolémie avec une précision de 90%.

Des outils numériques pour prévenir les décès et accidents de la route

Le Dr Brian Suffoletto, responsable de l'étude et membre du Département de médecine d'urgence de l'Université de Stanford, a perdu un de ses amis de l'université suite à un accident de la route dû à une conduite en état d'ébriété. C'est ce qui l'a poussé à s'investir dans la prévention et la lutte contre l'alcool au volant.  Il a consacré ces 10 dernières années à expérimenter avec des outils numériques pour prévenir les décès et les blessures liés à une consommation excessive d'alcool, et aux accidents de la route.

Bien qu'il s'agisse d'une petite étude préliminaire, les scientifiques espèrent que cette expérience sera un premier pas pour développer des solutions pratiques. Il faudra notamment améliorer la façon de calculer les pas en portant le smartphone non pas dans son dos, comme dans l'étude, mais là où les gens portent leur téléphone d'habitude, comme dans leurs mains ou dans leurs poches.

Suffoletto est très optimiste concernant les opportunités offertes par les outils numériques pour la sécurité routière et la prévention des accidents de la route liés à la conduite en état d'ébriété. Par exemple, à l'avenir, une application qui intègre l'analyse de nos pas pour détecter notre état d'ivresse pourrait se connecter à l'antidémarrage de la voiture pour ne pas nous laisser conduire, et ainsi éviter un accident probable, en alertant un proche ou les autorités.

«Dans cinq ans, j'aimerais imaginer un monde dans lequel si les gens sortent avec des amis et boivent trop, ils reçoivent une alerte au premier signe de déficience, avec des stratégies pour les aider à arrêter de boire et les protéger des événements à risque comme la conduite automobile, la violence interpersonnelle et les rencontres sexuelles non protégées », a déclaré  le Dr Suffoletto.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Des chercheurs américains ont utilisé les capteurs présents dans les smartphones pour détecter le moment où l'utilisateur dépasse la limite légale d'alcoolémie au volant, en analysant sa façon de marcher.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-