Zika: on annonçait le virus inoffensif chez les adultes, il pourrait en fait détruire les cellules du cerveau

Zika: on annonçait le virus inoffensif chez les adultes, il pourrait en fait détruire les cellules du cerveau

Publié le :

Vendredi 19 Août 2016 - 07:00

Mise à jour :

Vendredi 19 Août 2016 - 07:00
©MarvinRecinos/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le virus Zika pourrait bel et bien représneter un danger graves chez les adultes, alors qu'on ne s'inquiétait jusque-là que pour les répercussions sur le fœtus. Des chercheurs ont montré que Zika provoque des ravages quand il est mis en contact avec des cellules du cerveau.

Où s’arrêteront les méfaits constatés du virus Zika. On a a parlé de ses effets dévastateurs sur les fœtus, et sur la capacité du virus de rester présent au moins six moins dans le sperme. Des recherches menées sur les souris viennent de révéler un nouvel effet de Zika: il pourrait gravement altérer certaines cellules du cerveau adulte. Un coup de tonnerre dans le milieu médical, pour une pathologie qui était présentée jusque-là comme relativement bénigne à partir d’un certain âge.

Selon l’étude publiée dans la revue Cell Stem Cell, le virus détruirait bel et bien des cellules cérébrales servant pour l’apprentissage et la mémoire. "Il est avéré que Zika peut pénétrer le cerveau adulte et faire des ravages, a affirmé l'une des co-auteures, Sujan Shresta, qui est professeure à La Jolla Institute of Allergy and Immunology. Les effets sur le cerveau adulte sont sans doute plus subtils mais maintenant nous savons à quoi nous attendre".

Les cherheurs ont notamment travaillé sur les cellules qui sont destinées à devenir ensuite des neurones. Elles se sont montré très sensible à la présence du virus mais, étonnamment, seulement dans deux zones précises dont l’hippocampe.

La recherche va devoir cependant s’affiner: outre le fait que les modèles établis sur des souris ne sont pas forcément transposables à l'homme, les chercheurs rappellent  que les effets sur le cerveau à long terme étaient difficiles à prédire. Selon le docteur Shresta, la sensibilité de ce type de cellules au virus pourrait expliquer l'apparition du syndrome de Guillain-Barré (SGB) chez certains malades infectés par le Zika, alors que le virus a disparu de leur organisme. Le SGB frappe le système nerveux périphérique et se manifeste par un affaiblissement général voire une paralysie progressive. De nouvelles recherches sont en cours.

"Il est avéré que Zika peut pénétrer le cerveau adulte et faire des ravages" expliquent les chercheurs.


Commentaires

-