Zika: le virus causerait aussi des malformations articulaires chez les bébés

Zika: le virus causerait aussi des malformations articulaires chez les bébés

Publié le :

Jeudi 11 Août 2016 - 17:46

Mise à jour :

Jeudi 11 Août 2016 - 17:52
©Felipe Dana/AP/SIPA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le virus Zika, provoquant des microcéphalies chez les bébés nés de mères contaminées, serait aussi à l'origine de malformations articulaires appelées arthrogrypose. C'est l'hypothèse émise par des chercheurs brésiliens et publiée mardi dans la revue scientifique "British Medical Journal".

Une maladie neuromusculaire, qui empêche les mouvements des articulations, a été détectée chez des bébés nés de mères contaminées par le virus Zika. Une étude publiée mardi 9 dans la revue scientifique British Medical Journal et menée par des chercheurs brésiliens, montre qu'il existerait un lien entre les deux pathologies.

Les scientifiques ont observé sept enfants nés avec des problèmes articulaires au niveau des hanches, des chevilles, des genoux, des épaules, des poignets et/ou des doigts, qui correspondent aux diagnostics de l'arthrogrypose. C'est une maladie articulaire qui peut compliquer ou empêcher les mouvements de flexion et de rotation des bras et des jambes. La maladie serait due à des muscles défectueux, trop contractés ou trop mous, qui maintiennent les nourrissons dans des positions anormales. Tous les enfants observés souffraient de calcification cérébrale, c'est-à-dire qu'ils avaient du calcium qui s'accumulaient dans leur cerveau, ce qui pourrait être le signe d'une infection par Zika. Ils émettent l'hypothèse que le virus Zika détruit des cellules du cerveau et entraîne le développement de lésions où se dépose le calcium. Ce qui signifie pour les spécialistes que l'arthrogrypose dont sont atteints les enfants serait due à une anomalie des neurones moteurs et pas aux articulations.

Avant d'émettre l'existence d'un lien entre le virus Zika et l'arthrogrypose, les chercheurs ont vérifié que les enfants observés n'avaient pas été contaminés par d'autres infections in utero comme le VIH, la rubéole et la toxoplasmose. Pour Jimmy Whitworth, professeur à l'Ecole d'hygiène et de médecine tropicale de Londres, l'hypothèse de l'étude est "assez convaincante": "La microcéphalie est le signe le plus évident d'une infection congénitale par le virus Zika. Mais il est clair qu'elle ne représente qu'une partie du spectre de dommages pouvant être provoqués par le virus" a-t-il déclaré à la BBC. Des recherches supplémentaires, allant au-delà de l'étude de cas, devraient confirmer l'hypothèse de cette étude. 

 

Des chercheurs brésiliens ont trouvé un lien entre le virus Zika et l'arthrogrypose, une maladie articulaire empêchant certains mouvements.

Commentaires

-