3G: Bouygues accuse Free de tromper ses propres clients et porte plainte

3G: Bouygues accuse Free de tromper ses propres clients et porte plainte

Publié le :

Mercredi 26 Novembre 2014 - 19:24

Mise à jour :

Mercredi 26 Novembre 2014 - 19:24
Bouygues Télécom a annoncé avoir porté plainte contre son rival Free Mobile. Il accuse son concurrent de brider illégalement la 3G de ses clients pour éviter de payer une redevance trop élevée à Orange dont il utilise le réseau. Décryptage.
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

L'opérateur Bouygues Telecom a assigné son concurrent Free Mobile en justice pour "pratiques commerciales trompeuses". Selon lui, Free briderait le réseau 3G (internet mobile) de ses propres abonnés, sans les prévenir, bien avant qu'ils aient atteint la consommation de 3 gigaoctet prévue par leur contrat.

Mais dans quel but la société de Xavier Niel limiterait le service fournit à ses propres clients? Tout simplement car Free n'est pas propriétaire d'une grande partie des infrastructures nécessaires à la couverture du territoire national dans son ensemble. Ainsi, elle a conclu un contrat d'itinérance avec Orange, l'opérateur historique mais surtout le mieux pourvu en antennes et relais, afin d'utiliser une partie de son réseau. Or ce contrat prévoit notamment que Free paye en fonction de la quantité de données de ses abonnés transitant par le réseau Orange.

Cette somme, bien que secrète, est estimée autour de 500 à 700 millions d'euros par an.

L'objectif est donc purement mercantile: en bridant la consommation 3G de ses clients, Free limite le coût de son contrat d'itinérance avec Orange. Sauf que le procédé est illégal car les abonnements de Free précisent bien que la limitation de leur débit 3G n'est prévue qu'après qu'ils aient dépassé une consommation de 3 gigaoctet.

Bouygues s'appuie sur un certain nombre d'études réalisées notamment par l'UFC-Que Choisir et des cabinets spécialisés dans les télécommunications. D'après l'un d'entre eux, Directique, le temps de téléchargement d'une vidéo serait de 12 heures pour un abonné Free dont la 3G passe par l'itinérance Orange contre seulement 7 secondes sur le réseau 3G de Free…

Désormais, c'est à la justice de trancher. Une première audience aura lieu au tribunal de commerce de Paris le 18 décembre.

 

Selon son concurrent Bouygues, l'opérateur Free briderait le réseau 3G de certains de ses abonnés par souci d'économie.


Commentaires

-