Airbus préparerait un avion supersonique, plus rapide que le Concorde

Londres-New York en une heure

Airbus préparerait un avion supersonique, plus rapide que le Concorde

Publié le :

Mercredi 05 Août 2015 - 14:36

Mise à jour :

Mercredi 05 Août 2015 - 14:58
D'après un brevet récemment déposé par Airbus, le constructeur aéronautique plancherait sur un modèle d'avion pouvant aller 4,5 fois à la vitesse du son. Bien plus rapide que le Concorde, l'engin permettrait de relier Londres à New York en une heure quand il faut actuellement sept.
©Capture d'écran/Youtube@Patent Yogi
PARTAGER :
-A +A

Trois heures pour relier Paris à Tokyo? C'est peut-être pour bientôt, révèle Les Echos. En effet, selon le quotidien économique qui se base sur le brevet déposé par Astrium SAS et ADS (deux divisions spécialisées d'Airbus) au Bureau américain des patentes et des marques à la mi-juillet, le constructeur aéronotique travaillerait à la réalisation d'un modèle d'avion pouvant aller 4,5 fois à la vitesse du son.

En théorie, cet avion supersonique, muni de trois types de moteurs différents, volerait à près de 5. 512 km/h (4,5 mach), soit plus de deux fois plus vite que le Concorde qui traversait l'Atlantique en 3h30. D'après la vidéo explicative de l'internaute Deepak Gupta, spécialiste en décryptage des brevets, l'engin serait composé de deux statoréacteurs sous l’aile delta, de deux turboréacteurs sous la carlingue et d’un moteur "rocket" situé au centre de l’empennage. Les deux turboréacteurs ne servant qu’au décollage et aux déplacements au sol et se rétractant en vol, le moteur "rocket" prendrait alors le relais pour propulser l’appareil à très haute altitude (environ 35.000 m, soit trois fois plus haut que les avions de ligne actuel). Une fois la "hauteur de croisière" atteinte, le moteur "rocket" s'éteindrait pour laisser les statoréacteurs qui prendre le relais.

Révolutionnaire, cette innovation pourrait permettre de relier Londres à New York en peine une heure (contre sept actuellement) tandis qu'il ne faudrait pas plus de trois heures pour rejoindre San Francisco ou Tokyo en partant de Paris (cela prend aujourd'hui environ 12 heures en vol direct).

Outre la vitesse de l'appareil, son design est également hors du commun, lui donnant davantage l'allure d'une "navette spatiale" qu'un "avion de ligne classique", note Les Echos. En effet, d'après les documents dénichés par Deepak Gupta, l'intérieur de l'engin est si étroit qu'il n'accueille que deux rangées de deux sièges séparées par une allée centrales. Aussi, seuls 20 passagers pourraient y prendre place. Ce système d'oscillation permettrait d'atténuer les vibrations, rendant donc le périple plus agréable pour les voyageurs en train d'emprunter "les plus hautes montagnes russes du monde", selon les termes de Deepak Gupta. Ainsi, avec ce nouveau projet supersonique, Airbus viserait surtout une clientèle business ou VIP ayant besoin de faire des allers retours transcontinentaux dans la journée.

Airbus envisagerait également une version militaire de ce super avion qui ne devrait toutefois pas être mis sur le marché de sitôt. En effet, plusieurs projets de ce genre sont actuellement en cours de développement et, parmi les 400 brevets déposés chaque année par le groupe, nombre d'entre eux n'aboutissent pas à la commercialisation.  

 

 

Le moteur "rocket" permettrait de propulser l'avion à 35km de hauteur, du jamais vu.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-