Apollo: 17 missions entre 1966 et 1972

Apollo: 17 missions entre 1966 et 1972

Publié le :

Mardi 09 Juillet 2019 - 11:05

Mise à jour :

Mercredi 17 Juillet 2019 - 12:27
©Nasa/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Après les programmes Mercury (1959-1963) et Gemini (1963-1966) destinés à rattraper leur retard sur l'URSS, les États-Unis ont lancé les missions Apollo pour passer en tête et devenir les premiers sur la Lune. Ce programme comportera 17 missions au total.

> APOLLO 1 (janvier 1967). Dès 1966, la Nasa a envoyé des sondes vers la Lune, dont Surveyor-3 qui atterrira le 20 avril 1967. Mais la première mission humaine se termine en tragédie. Lors d'essais au sol le 27 janvier 1967, les trois astronautes d'Apollo 1, Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee, meurent dans l'incendie de leur capsule, coincés à l'intérieur.

> APOLLO 2 (août 1966) et APOLLO 3 (juillet 1966), vols d'essai non habités, ont eu lieu avant Apollo 1 mais seront baptisés ainsi a posteriori.

> APOLLO 4 (novembre 1967), APOLLO 5 (janvier-février 1968) et APOLLO 6 (avril 1968) seront également des vols non habités, pour tester notamment la fusée Saturn-5 et le module lunaire.

> APOLLO-7 (octobre 1968). Première mission lunaire habitée, premier vol en orbite (terrestre) depuis le lancement du programme, avec Donn Eisele, Walter Schira et Walter Cunningham. Premier direct télévisé, le 14 octobre 1968.

> APOLLO 8 (décembre 1968). La première mission à faire le tour de la Lune, la veille de Noël 1968. L'équipage est composé de Jim Lovell (qui sera le commandant de la mission avortée Apollo 13), Frank Borman et William Anders. Ils prennent les premières photos de la planète Terre dans sa totalité.

> APOLLO 9 (mars 1969). L'équipage (James McDivitt, David Scott, Russell Schweickart) teste pour la première fois en orbite la procédure de sauvetage d'urgence: le module lunaire se détache du vaisseau principal, puis revient s'y arrimer. Une manœuvre qui, un an plus tard, servira à sauver les astronautes d'Apollo 13.

> APOLLO 10 (juin 1969). Répétition générale avant Apollo 11. Le module lunaire descend jusqu'à 15 kilomètres au-dessus de la surface de la Lune, sans s'y poser, avant de rebrousser chemin. Eugene Cernan et John Young, qui marcheront sur la Lune dans des missions postérieures, sont accompagnés de Thomas Stafford.

> APOLLO 11 (juillet 1969). La mission historique, qui décolle le 16 juillet 1969. Le 20, Neil Armstrong devient le premier homme à marcher sur la Lune, déclarant après avoir posé le pied gauche sur le sol: "C'est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l'humanité". Dix-neuf minutes plus tard, Buzz Aldrin sort à son tour et dit: "C'était peut-être un petit pas pour Neil. Mais c'est un joli saut pour moi". En orbite lunaire, Michael Collins les attend. Tous trois rentreront sur Terre le 24 juillet.

> APOLLO 12 (novembre 1969). Quatre mois après l'exploit, Al Bean et Charles Conrad marchent à nouveau sur la Lune, presque dans l'indifférence générale. Ils installent une station scientifique automatisée et récupèrent notamment des pièces sur la sonde Surveyor-3, qui s'était posée en 1967 à 200 mètres de là. Le troisième homme en orbite lunaire est Richard Gordon.

> APOLLO 13 (avril 1970). La mission qui restera peut-être le plus grand exploit de la Nasa. À la 56e heure de vol, un réservoir d'oxygène explose dans le module de service. "Houston, nous avons eu un problème", dit le commandant de bord Jim Lovell, aux côtés de ses coéquipiers Fred Haise et Jack Swigert. Les trois astronautes ont froid, se privent de boire, bricolent un appareil pour économiser de l'oxygène. Ils se réfugient dans le module lunaire qui, prévu à l'origine pour se poser sur la Lune, leur sert de canot de sauvetage et les ramènera sur Terre sains et saufs.

Lire aussi:

> Trump accélère le retour d'astronautes sur la Lune à 2024

> Des Américains sur la Lune en 2024? Pas simple

> APOLLO 14 (février 1971). Le vétéran Alan Shepard (qui fut le premier Américain dans l'espace, en 1961) et Edgar Mitchell passent 33 heures au total sur la Lune et collectent des échantillons dans une sorte de chariot, tandis que Stuart Roosa reste en orbite. Shepard, qui a emporté un club et des balles de golf, se fait un petit parcours entre Mer de la Connaissance et Mer des Îles, où les petits cratères ne manquent pas.

> APOLLO 15 (juillet-août 1971). David Scott et James Irwin vont sur la Lune et ne se fatiguent plus à marcher tout le temps: ils se déplacent à bord d'une Jeep lunaire électrique à grosses roues construite par Boeing, qui peut rouler jusqu'à 20km/h. C'est la première mission avec un véhicule, qu'ils abandonneront sur place. Ils rapporteront la plus célèbre des roches lunaires, le "Genesis Rock", un caillou de 270 grammes vieux de plus de quatre milliards d'années. Le troisième homme est Alfred Worden.

> APOLLO 16 (avril 1972). C'est la routine, John Young et Charlie Duke, qui se sont posés sur les hauts plateaux, ramassent des échantillons du sol lunaire pendant trois jours, dont un gros rocher de 11 kilos (le record). Ken Mattingly reste en orbite. Duke restera le plus jeune marcheur lunaire (36 ans), Young deviendra le plus expérimenté des astronautes, avec six missions spatiales: deux vols Gemini et Apollo 10 avant cette mission, deux vols sur la navette en 1981 et 1983.

> APOLLO 17 (décembre 1972). Pour la dernière mission, alors que Ronald Evans reste en orbite, un des deux marcheurs lunaires est un scientifique civil et non un pilote: Harrison Schmitt, géologue de profession. L'autre, Eugene Cernan, qui avait participé au vol Apollo 10 trois ans plus tôt et avait fait descendre le module lunaire à 15 kilomètres de la Lune sans la toucher, est enfin libéré de sa frustration. Il reste à ce jour le dernier homme à avoir foulé le sol de notre satellite naturel.

L'équipage d'Apollo 15 (ici l'astronaute James Irwin) a utilisé pour la première fois un véhicule sur la Lune, en 1971.


Commentaires

-