Comètes ou structure extraterrestre: le mystère de l'étoile KIC-8462852

Comètes ou structure extraterrestre: le mystère de l'étoile KIC-8462852

Publié le :

Vendredi 16 Octobre 2015 - 20:35

Mise à jour :

Vendredi 16 Octobre 2015 - 20:44
©NASA/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le télescope spatial Kepler a détecté d'étranges signaux en provenance d'une lointaine étoile. Plusieurs scénarios naturels pourraient expliquer cela, mais celui de la présence d'une structure extraterrestre, même bien moins probable, n'est pas totalement écarté.

Ce n'est qu'une théorie parmi d'autres bien plus plausibles, mais elle a enflammé en un rien de temps l'imaginaire collectif. Et si le télescope spatial Kepler venait de découvrir une civilisation extraterrestre?

Tout est parti d'une étoile, KIC-8462852, située à près de 1.500 années-lumière de la Terre. Invisible à l'œil nu, elle est en revanche scrutée par Kepler qui l'observe depuis sa mise en service en 2009. Son but était de découvrir d'éventuelles planètes en orbite autour de KIC-8462852. Pour cela, il analyse la baisse de luminosité que produit le passage d'un objet devant l'étoile.

Seulement, les données transmises par le télescope montre bien le passage d'un objet, mais de manière erratique, incompatible avec l'orbite régulière d'une planète. De quoi laisser les astronomes dubitatifs. Tabetha Boyajian, chercheuse à la prestigieuse université de Yale, interrogée par le site The Atlantic, a alors lâché une petite bombe qui a fait le tour du monde.

Bien qu'elle est fournisse une série de théories, aucune d'elles ne permet d'expliquer sans doute possible les étranges signaux émis par KIC-8462852. Elle a donc avoué que "d'autres scénarios" que les causes naturelles étaient envisageables. Il n'en a pas fallu plus pour que la théorie, bien séduisante, des extraterrestres se propage.

Pour d'autres astronomes, les données sont en effet compatibles avec l'existence d'une superstructure artificielle. Selon, Jason Wright, astronome de la Penn State University (Pennsylvanie), cette possibilité arrive "en dernier" sur la liste. Mais elle n'a pas pu plus que les autres être écartée définitivement. L'espoir de découvrir une vie intelligente persiste donc. Le programme SETI de recherche de vie extraterrestre de la NASA devrait d'ailleurs se pencher sur la question en recherchant des ondes électromagnétiques.

Mais pour d'autres astronomes, il est encore beaucoup trop tôt pour préparer la première rencontre avec les extraterrestres. La thèse d'un amas de comète semble bien plus crédible. Il faudrait cependant qu'il soit d'une ampleur exceptionnelle pour ainsi bloquer 22% de la luminosité de KIC-8462852.

 

Une structure extraterrestre autour d'une lointaine étoile? Une théorie peu probable mais tellement séduisante.


Commentaires

-