Confidentialité des données : les Français moins prudents que le reste des européens

Confidentialité des données : les Français moins prudents que le reste des européens

Publié le 15/09/2020 à 10:33 - Mise à jour à 10:35
Benjamin Lizardo / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Avec la pandémie de Coronavirus, le commerce en ligne a connu un véritable boom, tout comme la collecte de données personnelles, qui sont le carburant des publicitaires et des plateformes de e-commerce. Les données des consommateurs valent plus que jamais leur pesant d’or, car elles dévoilent presque tout de leur psychologie, de leurs préférences, et permettent de leur vendre plus facilement des choses qu’ils ne sont parfois même pas conscients de désirer. Après quelques années de “far west” de la collecte des données, les consommateurs commencent à reprendre le contrôle, grâce aux nouvelles législations, qui poussent à ne partager que ce que l’on souhaite avec les marques et les plateformes. Mais cela n’est pas forcément le cas en France: selon une étude OpenText   , les Français parmis les plus mauvais élèves européens en matière de protection de leurs données.

En France, on sacrifie sa vie privée pour accéder à des prix moins chers

Le pourcentage des Français qui n’ont aucune idée du nombre d’entreprises qui utilisent, stockent ou accèdent à leurs données personnelles est très élevé. En effet jusqu'à 86% des participants à l’étude OpenText ne savent pas combien d’entreprises réutilisent leurs données personnelles. Les français sont aussi très réticents à l’idée de payer plus cher des entreprises, des produits ou des services qui garantiraient une meilleure protection de leurs données personnelles: seuls 17% des répondants seraient prêts à payer plus cher. Au contraire, en Allemagne, 41 % des répondants, au Royaume uni  49 % des répondants, ou en Espagne, 36 % des répondants, aimeraient une plus grande protection des données en échange d’un prix plus élevé.

Les français connaissent mal les conditions de confidentialité

Plus d’un tiers des Français affirme n’avoir aucune connaissance de la législation destinée à protéger leurs données. Les français sont aussi moins proactifs que leurs voisins Allemands , Britanniques et Espagnols pour demander aux entreprises des précisions sur la collecte de leurs données. Seulement 23 % des consommateurs français déclarent être disposés à entrer en contact avec une entreprise afin de vérifier l’utilisation faite de leurs données personnelles ou la conformité de leur conservation.
Enfin, les français sont peu ambitieux pour améliorer les garanties de respect de la leurs données personnelles: 19 % des Français interrogés sont de l’avis que le scénario où chaque entreprise respectera ses obligations légales d’assurer la confidentialité des données de ses clients, ne se réalisera que dans un avenir lointain, voire jamais, contre 26 % des Allemands, 24 % des Britanniques et 18 % des Espagnols.

Trackers, objets connectés , la crise accélère la collecte de données

Les entreprises ont de plus en plus intérêt à veiller au bon respect de la confidentialité des données dans une période ou les mesures sanitaires accélèrent les transactions en ligne et le télétravail.
Les géants du numérique comme Amazon s’equipent de plus en plus de moyens pour collecter nos données, et lancent des produits qui ont cet objectif, comme le nouveau bracelet connecté Halo . Mais les données ne sont pas seulement accessibles à travers de gadgets sophistiqués. Des scientifiques sont capables, par exemple de detecter de nouveaux clusters d’infection de coronavirus en analysant les tendances de recherche (concrètement pour avoir information sur des problèmes gastro-intestinaux) sur Google .
La crise actuelle peut donc être une occasion d'accélérer les tendances de collecte et analyse de nos données mais aussi d'augmenter la responsabilité et le respect en matière de données personnelles et de confidentialité.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les Français parmis les plus mauvais élèves européens en matière de protection de leurs données

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-