Des ondes radio d'une autre galaxie détectées

Des ondes radio d'une autre galaxie détectées

Publié le :

Jeudi 25 Février 2016 - 12:20

Mise à jour :

Jeudi 25 Février 2016 - 12:30
©NASA/Hubble
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une étude parue mercredi révèle qu'un "sursaut radio rapide", une onde radio dans l'espace, a été repéré en avril dernier. Pour la première fois, les astronomes ont pu retracer son origine jusqu'à une lointaine galaxie.

Un sursaut radio rapide a été repéré dans l'espace par des astronomes en avril dernier, révèle une étude parue mercredi 24 février dans la revue Nature. Un phénomène astronomique très rare et dont les origines, enjeux de bien des théories, restent mystérieuses.

Ces FRB (pour flash radio burst) correspondent à l'apparition d'ondes radio d'une très courte dureée (quelques millisecondes) et d'une puissance tout inouïe. Le phénomène dégage en une milliseconde autant d'énergie que le Soleil en 10.000 ans. Le premier de ces sursauts a été repéré en 2007 et ils restent très difficiles à détecter. Celui relevé en avril dernier n'est que le 17e en près de neuf ans.

Mais, cette fois-ci, les scientifiques ont réussi une première: découvrir la provenance de ce signal. Son origine se trouve dans une galaxie située à 6 milliards d'années-lumière de la Terre, large d'environ 70.000 années-lumière et dont la masse équivaut à 100 milliards d'étoiles de la taille du Soleil. Découvrir la provenance de ce FRB ouvre donc la voie à une meilleur compréhension de ses causes.

Car les théories sont nombreuses, et celle de E.T. téléphonant maison en fait partie, même si elle est loin d'être la première retenue par la communauté scientifique. Celle de collisions d'étoiles à neutrons (vestige d'une étoile après son explosion en supernova), semble plus plausible.

L'observation de ce phénomène a notamment un intérêt pour en apprendre plus sur la composition de l'univers. La science n'a pas encore élucidé le mystère de 95% de sa composition (70% d'énergie sombre et 25% de matière noire). Et elle ne connaît la nature que de la moitié des 5% restant (étoiles planètes, hydrogène...). Or le FRB a bien dû traverser cette matière "manquante" qui l'a donc retardé. Observer ce signal pourrait donc aider à trouver des réponses. 

 

 

L'étude des sursauts radios rapides pourrait permettre d'en apprendre plus sur la composition de l'univers.


Commentaires

-