Des Russes sur la Lune en 2029

Des Russes sur la Lune en 2029

Publié le :

Mardi 27 Octobre 2015 - 18:13

Mise à jour :

Mardi 27 Octobre 2015 - 18:22
Un vaisseau russe emmènera des cosmonautes sur la Lune en 2029, à en croire le président d'Energia, entreprise publique russe de conception de véhicules spatiaux. Les Russes seraient alors les premiers à retourner sur la Lune, également courtisée par les Etats-Unis et l'Europe.
©Aurel/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Soixante ans après les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune en 1969, ce pourrait être le tour de cosmonautes russes. A l'occasion d'une conférence sur les technologies spatiales qui a eu lieu à Moscou ce mardi, Vladimir Solntsev, directeur de l'entreprise publique russe Energia, a annoncé qu'en 2029: "il y aura un vol habité vers la Lune et un alunissage sur celle-ci".

Energia est en effet chargée de la conception et du développement de véhicules spatiaux. Les premiers essais d'un vaisseau conçu pour cette mission pourraient avoir lieu en 2021 avant un vol vers la Station spatiale internationale (ISS) en 2023 et un premier voyage non-habité vers la Lune en 2025.

Depuis plusieurs années, la Lune séduit à nouveau les grandes agences spatiales, notamment américaine (NASA) et européenne (ESA). L'ancien président des Etats-Unis George Bush avait même évoqué l'idée d'une base lunaire pour 2020, proposition abandonnée par son successeur Barack Obama au regard de son coût en période de crise.

La NASA envisage cependant toujours de créer une base lunaire dans les années 2030. Elle pourrait notamment servir de base de ravitaillement en prévision de vols habités vers Mars, également envisagés pour cette décennie.

Les Etats-Unis se feraient donc griller la politesse de peu par les Russes. Une petite revanche alors que la course à la Lune des années 60 relevait davantage de la compétition entre Américains et Soviétiques en pleine guerre froide que de l'épopée scientifique.

L'agence spatiale européenne n'est pas en reste puisqu'elle collabore déjà à la mission russe Luna-7 pour étudier les dépôts de glace situés dans les régions polaires grâce à un robot. Elle travaille également avec la NASA sur le vol habité autour de la Lune Orion, prévu pour 2021au plus tôt. L'ESA plaide également pour la construction d'un "village lunaire internationale" mais qui serait construit petit à petit par des machines.

 

La Lune pourrait avoir de nouveaux visiteurs, russes cette fois, en 2029.


Commentaires

-