Des traces de vie datant de 3,7 milliards d'années découvertes au Groenland

Coup de vieux

Des traces de vie datant de 3,7 milliards d'années découvertes au Groenland

Publié le :

Jeudi 01 Septembre 2016 - 12:27

Mise à jour :

Jeudi 01 Septembre 2016 - 12:57
Au Groenland, des géologues ont découvert des sortes de fossiles démontrant la présence de formes de vie sur Terre il y a 3,7 milliards d'années. Jusqu'à présent, la communauté scientifique pensait que la vie était apparue sur notre planète il y a 3,48 milliards d'années.
©Université de Wollongong/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Voilà qui change la donne. Des géologues australiens ont découvert des stromatolithes démontrant la présence de formes de vie sur Terre il y a 3,7 milliards d'années, au Groenland, révèle une étude parue ce jeudi 1er septembre dans la revue scientifique Nature. Jusqu'à présent, les scientifiques pensaient que la vie était apparue sur la planète bleue il y a 3,48 milliards d'années.

Après des années d'exploration, Allen Nutman et ses collègues de l'université de Wollongong, en Nouvelle-Galles du Sud, ont fini par repérer des formes très particulières à Isua, une île située au sud-ouest du Groenland, dans une ceinture de roches vertes métamorphiques précédemment datées de  -3,709 milliards d’années.  Il s'agit de stromatolithes, des formations calcaires créées par des colonies de micro-organisme. Les analyses de ces structures coniques de 1 à 4 centimètre(s) ont révélé qu'elles étaient d'origine microbienne. "Dans ces temps reculés, il y avait donc une sorte de collaboration. La vie avait déjà une longue histoire!",  se réjouit Allen Nutman dans la revue Nature repoussant donc potentiellement plus loin dans le temps l’arrivée d’une première cellule vivante sur Terre. "Cela indique qu'il y a 3,7 milliards d'années, la Terre n'était plus une sorte d'enfer", poursuit-t-il. "C'était, au contraire, un endroit où la vie pouvait prospérer" . Ainsi, la vie se serait développée 800 millions d'années seulement après la fin du bombardement de la Terre par des astéroïdes, il y a quatre milliards d'années.

Dans l’article présentant la découverte, Abigail Allwood, de la NASA, la qualifie de "stupéfiante". "Mais cela n’empêchera pas les controverses", prévient-elle, la communauté scientifique ayant du mal à se mettre d'accord sur les critères à étudier pour établir si les stromatolithes sont d'origine biologique ou non. "Il va y avoir un vif débat. C’est ça, la science. Certains vont sûrement avancer d’autres hypothèses mais nous pensons les avoir toutes couvertes", renchérit Allen Nutman. Pour gagner en certitude, il faudrait trouver d'autres stromatolithes. En revanche, même si les chercheurs obtiennent les financements pour mener à bien de nouvelles expéditions, il y a peu de chance qu'ils découvrent des indices prouvant plus directement l'origine biologique de ces formes, explique Le Monde. En effet, les roches d'Isua ont subi trop de modifications au niveau de leur composition chimique.

Quoi qu'il en soit, cette découverte relance l'intérêt des mission martiennes qui explorent des terrains dont l'âge correspond justement à celui de ces roches. Et, à cette époque, les conditions sur Terre ayant probablement été similaires à celles qui régnaient sur Mars, il est donc possible que la vie se soit également développée sur la planète Rouge. "Subitement, Mars pourrait être bien plus prometteur qu'avant quant à son potentiel de réceptacle de vie passée", conclut Abigail Allwood. 

 

Les roches d'Isua datent de -3,709 milliards d’années.

Commentaires

-