En Chine, un bus "anti-bouchon" vient d’effectuer son premier voyage (VIDEO)

En Chine, un bus "anti-bouchon" vient d’effectuer son premier voyage (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 03 Août 2016 - 13:03

Mise à jour :

Mercredi 03 Août 2016 - 13:16
Le bus "volant" qui passe au dessus des voitures vient d’être testé mardi sur une distance de 300 mètres dans une ville du nord de la Chine. Réduire les embouteillages, la pollution… Bref, il a pour vocation d’optimiser la vie citadine.
©Capture d'écran/Youtube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

FranceSoir en parlait il y a quelques mois, mais comme d’une utopie futuriste. Les concepts de transports innovants, pour désengorger les grandes agglomérations fleurissent mais se réalisent rarement. Mais le projet du bus "chevaucheur" chinois, pensé par l’inventeur Song Youzhou, s’est concrétisé. Voyageant au-dessus des voitures, enjambant la route, ce bus anti-bouchon au design surréaliste vient d’effectuer son premier voyage mardi 2 à Quinhuangdao, une ville dans le nord-est du pays.

Les circulations dans les grandes villes chinoises peuvent s’avérer être un calvaire: le nombre d’automobilistes s’accumulent et les transports en commun ne sont pas suffisants pour les déplacements constants des citadins.

Largement mis en avant en mai dernier par la presse lors d’un salon high-tech à Pékin, ce bus/tramway, le TEB-1 de son vrai nom, présente une largeur équivalente à deux voies de circulation (7 mètres de large), 22 mètres de longueur et 4,8 mètres de hauteur.

Il ne s’agit pour l’instant que d’un test limité car le prototype n’a parcouru que 300 mètres en ligne droite et à vitesse très réduite. Mais à terme, ce pont ambulant pourrait être composé de plusieurs wagons et transporter 1.200 passagers, en roulant à 65 km/h.

Le TEB-1 offre l’avantage d’être nettement moins cher que la création de nouvelles lignes de métro. L’émission de dioxyde de carbone dans les villes serait aussi réduite grâce au bus, bien qu’aucune précision n’ait été donnée quant à sa motorisation (il était prévu qu’il fonctionne à l’énergie électrique). Un système de signalisation et d’alerte est prévu pour éviter aux poids lourds de passer sous le bus, mais aussi pour indiquer aux voitures et motos qui passent dessous que l’appareil va bientôt changer de direction.

Entre la présentation du concept et sa généralisation sur la voie publique, les Chinois devront faire preuve de patience. Outre les importants travaux, des questions demeurent sur le sécurit de ce mode de transport. Les municipalités intéressées par le projet sont celles de Jilin, dans le nord-est de la Chine et celle de la ville de Zhoukou, dans la province du Henan. Mais l’ultime but du concepteur est bien entendu de convaincre Pékin, la capitale. 

(Voir ci-dessous la vidéo du premier test de TEB-1):

 

Aucune information n'a été communiquée quant à sa motorisation pour le moment, bien que le prototype devait marcher à l'énergie électrique.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-