ExoMars: Schiaparelli amorce sa descente sur la planète rouge

C'est parti

ExoMars: Schiaparelli amorce sa descente sur la planète rouge

Publié le :

Dimanche 16 Octobre 2016 - 13:04

Mise à jour :

Dimanche 16 Octobre 2016 - 13:15
Lancée il y a sept mois, la mission européenne ExoMars se rapproche de Mars. Ce dimanche, le satellite Trace Gas Orbiter (TGO) larguera le module de démonstration technologique d'entrée, de descente et d'atterrissage Schiaparelli pour trois jours de chute libre vers la planète rouge. L'engin devrait arriver à bon port mercredi prochain.
©D.Ducros / EUROPEAN SPACE AGENCY / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le premier volet de la mission européenne et russe ExoMars entamée il y a sept mois entre dans une phase critique. Ce dimanche 16, le satellite Trace Gas Orbiter (TGO) larguera le module de démonstration technologique d'entrée, de descente et d'atterrissage Schiaparelli pour trois jours de chute libre. Puis, TGO se mettra en orbite autour de Mars après une longue manoeuvre de freinage et essayera ensuite de détecter dans l'atmosphère de la planète rouge tous les gaz présents qui pourraient témoigner d'une activité biologique actuelle.

Mercredi 19, Schiparelli tentera quant à lui d'atterrir en douceur sur la surface de la planète, au même emplacement que le rover américain Opportunity en 2004. Equipé d'un bouclier suffisamment protecteur pour éviter toute combustion dans l'atmosphère, le module pourra ensuite compter sur un parachute qui se déploiera à 11km d'altitude pour freiner sa descente. A 1.000 mètres du sol, des petits moteurs se mettront en place afin de ralentir encore un peu plus le module. En tout, l'atterrissage devrait durer six minutes. Enfin arrivé à bon port, l'appareil équipé d'une caméra embarquée capable de prendre quinze clichés, devrait ensuite fonctionner pendant quatre à dix jours en utilisant l'énergie restante de ses batteries. Son principal objectif est de valider les technologies nécessaires à un atterrissage réussi sur Mars.

Il s'agit là de la deuxième tentative européenne de se poser à la surface de la planète après l'échec de l'atterrisseur britannique Beagle 2 en 2003. Une fois séparé de la sonde Mars Express, l'engin n'avait jamais envoyé le signal confirmant qu'il été bien arrivé.  Si l'expérience marche la semaine prochaine, le retour de données arrivera après le lancement de la deuxième étape da la mission ExoMars.

Car en 2020 (le projet a été retardé de deux ans), l'Agence spatiale européenne (ESA) et son homologue russe Roscomos enverront un rover européen, le premier, sur la planète rouge. Ce dernier aura pour mission de forer le sous-sol afin de détecter la présence de signatures biochimiques d'une vie passée. 

 

La mission ExoMars a pour but de déceler des traces de vie sur la planète rouge.

Commentaires

-