Facebook et Instagram : fermetures de comptes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Facebook et Instagram : fermetures de comptes

Publié le 04/08/2020 à 12:10 - Mise à jour à 12:25
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
1,2 million d’abonnés et puis s’en va… Ce lundi 3 août, la page Facebook de Dieudonné M’Bala M’Bala, tout comme son compte Instagram, ont été purement et simplement fermés par la firme de Mark Zuckerberg. 
 
La raison invoquée par le géant américain est du « contenu se moquant des victimes de la Shoah » et « des termes déshumanisants à l’encontre des Juifs ». L’entreprise a rendu ce bannissement du polémiste public, comme pour rappeler que tout ne peut pas être dit et écrit et alors que fin juillet des survivants de l’Holocauste ont lancé une campagne en ligne pour exhorter le PDG de Facebook à supprimer les messages négationnistes de sa plateforme.
 
Pour la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, cette fermeture est une victoire : 
 
« L’air est plus respirable ce matin sur les réseaux sociaux. Un antisémite a cessé d’émettre »
Des précédents
 
Du côté de Facebook, un porte-parole a tenu à préciser que « bannir une personne de manière permanente de nos services est une décision que nous pesons toujours avec attention, mais les individus et organisations qui attaquent les autres sur la base de ce qu’ils sont n’ont pas leur place sur Facebook ou sur Instagram ».
 
Autant dire que l’entreprise a encore beaucoup de pain sur la planche ! Ce bannissement, quoi que très médiatique, n’est toutefois pas une première. Il peut concerner des personnes et organisations, ou des idéologies. C’est ainsi que mi-juillet, Facebook (et Instagram) ont annoncé interdire tout contenu prônant la « thérapie de la conversion » visant soi-disant à changer l’orientation sexuelle de certaines personnes (des gays en l’occurrence) et jugée « dangereuse pour la santé mentale ». 
 
50 Cent après Booba ? 
 
Pour les gestionnaires de réseaux sociaux, la tâche s’annonce immense, les algorithmes n'y suffiront pas. Les blocages et suppressions doivent en effet porter sur les contenus dit indésirables, mais aussi sur le comportement des utilisateurs. 
 
Le rappeur Booba en avait fait les frais sur Instagram fin janvier, voyant son compte fermé suite à la diffusion d’un « contenu à caractère de nudité » (une photo dans le plus simple appareil), mais l’on sait aussi combien l’artiste aimait lancer des polémiques sur le réseau social. 
 
Et aujourd’hui, c’est un autre rappeur, l’Américain 50 Cent qui voit une épée de Damoclès pendre au-dessus de son compte Instagram. Ce dernier est en effet suspendu, un message ayant été considéré comme de « l’intimidation ». 
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Dieudonné banni de Facebook et Instagram : ni le premier, ni le dernier

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-