"Fiscal Kombat": le jeu vidéo dont le héros est Jean-Luc Mélenchon (vidéos)

"Fiscal Kombat": le jeu vidéo dont le héros est Jean-Luc Mélenchon (vidéos)

Publié le :

Vendredi 07 Avril 2017 - 11:53

Mise à jour :

Vendredi 07 Avril 2017 - 12:06
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Luc Mélenchon est le héros d'un jeu vidéo crée par des soutiens de la France insoumise. Il doit y affronté ses principaux adversaires, "les oligarches", afin de trouver le budget de son programme présidentiel.

On le savait déjà, Jean-Luc Mélenchon porte un intérêt certain aux jeux vidéo. "C'est une forme d'art, d'expression artistique, comme l'a été la bande dessinée, autrefois méprisée aujourd'hui devenue un art. Donc on a le droit et le devoir de s'y intéresser et de s'intéresser au contenu" expliquait-il déjà en 2014.

Le candidat de la France insoumise a décidé d'aller encore plus loin en devant lui-même un personnage d'un jeu vidéo intiulé Fiscal Kombat, en hommage au célèbre jeu de bagarre Mortal Kombat. Dans cette version très politique, le joueur qui incarne Jean-Luc Mélenchon devra affronter ses pires ennemis, issus du monde politique et de la finance.

Pêle-mêle on retrouve Pierre Gattaz, Liliane Bettencourt, Jérôme Cahuzac, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Christine Lagarde ou encore Emmanuel Macron. Seule Marine Le Pen ne figure pas dans le jeu, le graphiste n’ayant pas voulu la représenter, souligne Europe 1.

"Le héros du jeu, et bien c'est moi. On affronte des oligarques, c'est une bataille, on les capture, on les secoue et ça fait tomber des euros. Et les euros on peut les mettre dans un pot commun", a expliqué le député européen dans sa Revue de la semaine qu'il tient sur YouTube.

Le but final du jeu? Collecter 279 milliards d’euros, soit le budget total prévu par Jean-Luc Mélenchon une fois au pouvoir. Le jeu, qui sortira ce vendredi 7 au soir, a été développé bénévolement par des graphistes et des programmateurs soutiens de la France insoumise. 

Parmi les adversaires de Jean-Luc Mélenchon, on retrouve Pierre Gattaz, Nicolas Sarkozy ou Jérôme Cahuzac.


Commentaires

-