Google entend s'attaquer au phénomène du "revenge porn"

Riposte

Google entend s'attaquer au phénomène du "revenge porn"

Publié le :

Samedi 20 Juin 2015 - 17:38

Mise à jour :

Samedi 20 Juin 2015 - 17:47
Google a dévoilé vendredi sa politique de lutte pour tenter d'enrayer le phénomène du "revenge porn", ces images à caractère sexuel publiées sur la Toile sans le consentement des personnes photographiées.
©Dabo Ruvic/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Le "revenge porn" ou "porno vengeance" en français consiste c'est-à-dire les images à caractère sexuel diffusées sans le consentement des personnes photographiées ou filmées, notamment des clichés d'une ancienne relation avec qui la séparation ne s'est pas faite en bon terme. Le géant américain de l'internet Google a déclaré vendredi avoir pris des mesures pour enrayer ce phénomène.

"Nous avons eu vent de nombreuses histoires troublantes de +porno-vengeance+, où une personne qui cherche à humilier publiquement son ex-partenaire va publier sur internet des images intime", a expliqué un des patrons de la recherche de Google, Amit Singhal, dans un message sur son blog. Il y a également des "histoires de hackers qui distribuent des images après les avoir volées sur les comptes de leurs victimes", a-t-il poursuivi.

Encore plus grave, "certains images se retrouvent utilisées sur des sites de chantage (sextorsion) où l'on force les personnes à payer pour que les clichés soient retirés", rapporte-t-il.

En guise de riposte, Google a donc décidé de retirer des résultats de recherche de sa page les images de personnes nues ou sexuellement explicites, lorsque ces dernières le réclament. Un formulaire sera disponible d’ici quelques semaines pour effectuer cette démarche.

Toutefois, la firme de Moutain View n’a pas le pouvoir de supprimer une photo sur un blog par exemple, mais elle aura tout de même le droit de ne plus la faire apparaître dans le moteur de recherche.

A noter que les réseaux sociaux Twitter et Reddit appliquent une politique similaire interdisant les images explicites publiées sans le consentement des personnes impliquées.

Google s'attaque au phénonème "revenge porn".

Commentaires

-