ISS: Miles Soloman, un adolescent britannique de 17 ans, découvre une erreur commise par la Nasa

Vigilant

ISS: Miles Soloman, un adolescent britannique de 17 ans, découvre une erreur commise par la Nasa

Publié le :

Samedi 25 Mars 2017 - 17:32

Mise à jour :

Samedi 25 Mars 2017 - 17:35
Un adolescent de 17 ans, passionné d'aérospatiale, a déniché une erreur de la Nasa sur la station spatiale ISS qui échappait aux ingénieurs de l'agence. Et il prend son tour de force avec une relative modestie.
©Capture d'écran/Vidéo YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

S'il souhaite un jour travailler à la Nasa, il vient sans aucun doute de se faire très positivement remarquer. Miles Soloman, un jeune adolescent britannique de 17 ans, a contacté la Nasa et a stupéfait les ingénieurs de l'agence spatiale américaine en leur signalant… une erreur dans les données de l'institution, qu'il a été le seul à voir.

Le jeune homme a réussi le tour de force de remarquer que les capteurs de rayonnement de la station spatiale internationale ISS enregistraient des données erronées. Miles Soloman était en effet en contact avec les données spatiales de l'ISS car le jeune homme fait partie d'un programme, baptisé "TimPix", qui permet à de jeunes britanniques amateurs passionnés d'aérospatiale de travailler sur les évolutions de la mission.

Il travaillait aux côtés de l'astronaute Tim Peake qui était son professeur, lors d'une étude sur les niveaux de rayonnement lorsque l'erreur lui a sauté aux yeux. Son enseignant lui a demandé d'envoyer un email à la Nasa, qui a répondu à Miles Soloman en lui expliquant que le bug était connu et intervenait parfois, de l'ordre d'une à deux fois par an. Et c'est là que le jeune garçon a expliqué qu'il avait découvert que le bug en question était en réalité très fréquent, et que son occurrence échappait le plus souvent à la vigie des ingénieurs de la Nasa. Ces derniers n'ont pu que s'incliner devant la capacité de l'adolescent d'avoir dénicher l'erreur.

De dernier a d'ailleurs réagi avec beaucoup de modestie. "Je ne cherche pas à prouver que la Nasa a tort, ni que je suis meilleur, car évidemment je ne le suis pas, c'est la Nasa! Je veux travailler avec eux et apprendre" a-t-il déclaré en toute simplicité à la BBC.

L'erreur se situait dans les données collectées par les capteurs de rayonnement.

Commentaires

-