La patate qui communique avec l’homme

La patate qui communique avec l’homme

Publié le 17/01/2020 à 09:51 - Mise à jour le 20/01/2020 à 08:28
CC.BY Pete Rachal
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Le français Nicolas Balbeck a créé l’événement en présentant sa patate connectée au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas capable de "discuter" avec l'homme. Une manière de dénoncer l’ère du tout connecté et des gadgets inutiles. 
 
Chaque édition du CES de Las Vegas réserve son lot de surprises. Mais cette année, c’est un frenchie touche à tout aussi doué en intelligence artificielle qu'en humour potache, qui a créé l’événement. Les organisateurs du plus grand salon high-tech du monde se sont bien laissés prendre au piège d’un jeune savoyard.
 
Les émotions de la pomme de terre
 
«Potato personnel qui marche à l’intelligence artificielle»: c’est ainsi que Nicolas Balbeck a décrit son projet lorsqu’il a postulé pour un stand au CES 2020, avec la surprise d’être invité (pour 1000$ tout de même) à venir prouver sur place que la pomme de terre a bien un cerveau et des émotions. Pendant toute la durée du salon, il a donc démontré fait la démonstration de son «Neuraspud», une sorte de couteau électronique à planter dans n’importe quelle patate, laquelle peut ensuite communiquer avec l’homme via un smartphone et une connexion bluetooth. 
 
 
Langue de pomme de terre et angue humaine
 
Le plus étonnant c’est que la pomme de terre connectée répond vraiment aux questions: «Les réponses ne sont pas aléatoires, explique Nicolas Balbeck, elles sont vraiment influencées par les signaux électriques captés par la carte à l’intérieur de la pomme de terre, traitées à travers un réseau de neurones Tensorflow». Avant de prévenir: «En raison de la nature de pointe de cette technologie, nous ne pouvons fournir aucune garantie quant à l’exactitude de la traduction de la nature de la langue de la pomme de terre à la langue humaine». 
 
Production incertaine
 
Nicolas Balbeck manie ironie et second degré avec une facilité déconcertante. Sa présence au CES, sous le slogan «Make the potatoes great again» visait d’abord à se moquer (gentiment) du monde du tout connecté tel qu’on le vit actuellement: «Pour moi, explique-t-il au site Les Numériques, il manquait quelque chose dans cet écosystème: la patate! C’est l’objet le plus universel au monde».
 
Il faut cependant bien le constater, la vente de Neuraspud a visiblement du mal à décoller sur Indiegogo, site de crowdfounding dédié aux nouvelles technologies, et il est fort possible que la fabrication ne soit jamais lancée. Mais Nicolas Balbeck le promet aux contributeurs: ils auront au moins un tee-shirt à l’effigie de la patate connectée. 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Nicolas Balbeck et sa patate connectée à Las Vegas

Fil d'actualités Société