Les filtres pour visioconférence, petit plus esthétique ou cyber-menace?

Les filtres pour visioconférence, petit plus esthétique ou cyber-menace?

Publié le 23/04/2020 à 09:49 - Mise à jour à 18:27
Tumisu / Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Le télétravail pousse beaucoup d'entre nous à passer des heures sur les plateformes de visioconférence, qui ne sont d’ailleurs plus réservées au travail. On peut aussi y suivre des formations en ligne, y tenir des réunions familiales, des réunions de quartier, associatives ou même des séances collectives de sport pour ne pas perdre les bonnes habitudes. Certains n’ont pas perdu de temps, et en profitent pour utiliser les filtres et fonds d'écran virtuel pour leurs conférences, leurs entretiens.  C'était jusqu'à il y a peu de temps encore, réservé aux millennials pour améliorer leurs “lives” et leurs “snaps”. Attention, une généralisation des filtres doit aussi nous alerter des dangers que ces outils représentent pour notre vie privée.

L’intelligence artificielle s’attaque à l’image en mouvement

Vous avez sûrement déjà entendu parler des images améliorées par Intelligence artificielle. Les algorithmes peuvent apprendre à optimiser une image automatiquement en modifiant contraste, lumière et exposition. Des outils comme Remove.bg, Background eraser ou Trace sont capables de supprimer en quelques secondes, n’importe quel arrière-plan. De la même manière, certaines plateformes comme Zoom permettent de cacher le désordre de votre maison en remplaçant votre arrière-plan par un fond virtuel. Vous avez mauvaise mine ? Vous pouvez également passer par une option “Beauty” pour retoucher votre apparence ! Il est possible d’aller plus loin dans la manipulation de la vidéo, avec certains outils externes qui s’adaptent à tout type de plateforme pour proposer des filtres qui ajoutent du maquillage, perfectionnent vos traits, en ajoutent une meilleure luminosité, ou des effets (flocons de neige, fleurs, lunettes ou autres accessoires). Enfin, les filtres les plus poussés peuvent complètement remplacer votre visage, par des choses absurdes comme un légume, un fruit, ou par la tête de votre célébrité préférée !

Les  réunions de travail deviennent plus “fun” avec un filtre “tête de patate”

Les influenceurs qui utilisent des filtres “cache-misères” sont connus, mais le confinement a popularisé le streaming et les filtres à grande échelle et pas seulement dans la sphère privée. Un des exemples les plus connus est celui de cette dirigeante, bloquée dans le filtre “tête de patate”  pendant une réunion de travail, qui a dû continuer son discours malgré tout, faisant rire des millions d’internautes, rendant ainsi cette pratique populaire. L’application Snap Camera, compatible avec la plupart des applications de télé travail, comme Zoom, Skype, Google Hangouts entre-autres, permet de rendre l'atmosphère de la réunion virtuelle plus détendue.  Choisissez un des filtres et la réunion prend une autre forme, cela permet de plus d'engager la discussion sur d'autres sujets.

Franchir la frontière ténue entre réalité et la fiction

Il est même possible d’aller beaucoup plus loin, avec des modifications si réalistes, qu’elles pourront vous permettre de "tromper" vos collègues, en apparaissant avec la tête de quelqu’un d’autre sans que cela ne soit réellement détectable à l’œil nu. Grâce à un logiciel gratuit d’intelligence artificielle appelé Avatarify, vous pouvez remplacer votre tête en temps réel par celle d’Emmanuel Macron, Leonardo di Caprio ou Mister Bean! Le logiciel s’installe sur Windows, Linux ou Mac, et il est compatible avec les services de vidéoconférence Skype et Zoom. Qui n’a jamais rêvé de faire un entretien d’embauche avec la tête de Ryan Gosling ou de Kate Moss ?

Deep fakes: faut-il en avoir peur?

Ce type de trucage perfectionné est basé sur une technologie appelée “deep fake”, qui utilise le deep learning pour transformer des visages ou créer des personnages qui n’existent pas. L’impact et la généralisation de cette technologie sont accélérés par la facilité d’utilisation des plateformes en libre accès, la vitesse de production, et la diffusion sur les réseaux sociaux.

Les deep fakes représentent un danger car leur hyperréalisme permet de véhiculer toute une série de fake news et de messages trompeurs, et plus grave encore, cela permet une usurpation d'identité facile et indétectable.
Nos photos, vidéos, enregistrements audio personnels sont de plus en plus disponibles sur de nombreux réseaux sociaux, et une fois que notre visage est accessible en ligne, il peut tomber dans les mains d’acteurs mal intentionnés, qui peuvent soit nuire à votre réputation, soit voler votre identité.
Selon Alia Rukubayihunga, chercheur en science de données, le deep fake n’est pas seulement une menace sur le contrôle de nos identités individuelles. Cela peut aussi avoir un impact positif en étant utilisé respectueusement, par exemple comme support pédagogique, en faisant parler des personnages historiques pour animer un cours, ou dans un musée.
Bref, la question est complexe. Peut-être y réfléchirez-vous à deux fois avant d’utiliser un filtre “langue de chat” ou “lunettes de star” pendant votre prochaine réunion sur ZOOM. Et si la personne en face de vous n’était pas réellement votre collègue ?

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les influencers qui utilisent des filtres “cache-misères” sont connus , mais, le confinement a popularisé le streaming et les filtres a grande échelle et pas seulement dans la sphère privée.

Fil d'actualités Société