Un vortex découvert sur Neptune par Hubble

Un vortex découvert sur Neptune par Hubble

Publié le :

Lundi 27 Juin 2016 - 20:42

Mise à jour :

Mardi 28 Juin 2016 - 12:25
©Wikimedia Commons/NASA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le télescope de la NASA Hubble a permis d'identifier un nouveau vortex sur la surface de Neptune. Les vortex sont des phénomènes météorologiques causés par les hautes pressions. Les gaz passant à travers sont éjectés dans la haute atmosphère et refroidissent jusqu'à geler, créant ainsi des nuages clairs formés de cristaux de méthane visibles depuis la Terre.

Un nouveau vortex a été identifié sur la surface de Neptune. Il y a un an des astronomes amateurs et professionnels ont détecté une tâche noire à la surface de la géante gazeuse. Mais il a fallu attendre les dernières images fournies par le télescope de la NASA Hubble en mai 2016 pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'un vortex. Sur le site de l'agence spatiale américaine, Mike Wong, astrophysicien à Berkeley dans l'équipe en charge d'analyser les images de Hubble décrit: "les vortex sombres traversent l'atmosphère comme des énormes montagnes gazeuses ressemblant à une lentille. Et les nuages qui l'accompagnent sont similaires à ceux en forme de pancake qui apparaissent de façon persistante au-dessous des montagnes terrestres".

Les vortex sont des phénomènes météorologiques causés par les hautes pressions. Les gaz passant à travers sont éjectés dans la haute atmosphère et refroidissent jusqu'à geler, créant ainsi des nuages clairs formés de cristaux de méthane. Si ces derniers peuvent être détectés depuis la Terre grâce à un télescope, il est impossible de visualiser le vortex de Neptune sans se servir d'Hubble.

Ce n'est pas la première fois que les astronomes repèrent un vortex sur Neptune. Mais à chaque fois, ils sont différents, que ce soit en terme de taille, de forme ou de stabilité, explique la NASA. Le plus connu a été observé en 1989 par le vaisseau spatial de la NASA, Voyager 2. En raison de sa taille immense, équivalente à celle de la Terre, il a été surnommé "Great Dark Spot" avant de disparaître peu avant 1994. Car si les astrophysiciens ignorent encore tout de la formation des vortex, de leur évolution et de leur oscillation, ils savent toutefois que ceux-ci sont amenés à trépasser plus ou moins rapidement. Peut-être l'étude du petit nouveau pourra-t-elle leur permettre de cerner un peu mieux leurs mystères...

 

Ce n'est pas la première fois que les astronomes repèrent un vortex sur Neptune.


Commentaires

-