Neuvième planète du Système solaire: entre espoirs et incertitudes

Neuvième planète du Système solaire: entre espoirs et incertitudes

Publié le :

Samedi 23 Janvier 2016 - 12:52

Mise à jour :

Samedi 23 Janvier 2016 - 13:10
©NASA/Sipa
PARTAGER :
-A +A

L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Selon les calculs de deux astronomes américains, il existerait une neuvième planète dans le Système solaire. Mais cette théorie, encore purement mathématique, risque d'être difficile à confirmer.

Elle est la nouvelle star du Système solaire alors qu'elle n'a pas encore de nom, et que son existence même est encore loin d'être prouvée. La présence d'une neuvième planète dans le Système solaire, avancée par les astronomes américains Konstantin Batygin et Mike Brown, a mis en émois la communauté scientifique.

L'existence d'une "Planète X" dans le système solaire n'est pas un nouveau débat. Depuis le XVIIIe siècle, les astronomes cherchent à expliquer les variations de trajectoire de certains objets dans la ceinture de Kuiper: un amas de corps célestes, notamment des astéroïdes et quelques planètes naines comme Pluton, situé au-delà de l'orbite de Neptune, huitième planète du Système solaire.

L'observation de ces objets peut en effet permettre d'avancer l'existence d'une planète avant même de la voir. Cela parce qu'un objet de la taille d'une planète joue le rôle d'aimant et entraîne d'autres objets par son champ gravitationnel, comme la Terre le fait avec la Lune. Cette technique avait été utilisée pour la découverte de Neptune et Pluton, et aussi pour "Planète-9".

Les travaux de Konstantin Batygin et Mike Brown sont en effet purement mathématiques. Selon eux, seule la présence d'une planète d'une masse environ dix fois supérieure à celle de la Terre peut expliquer les trajectoires de certains objets. Six d'entres eux sont alignés dans la ceinture de Kuiper. Les chances que cela se soit produit par hasard sont de moins d'une sur 10.000.

Mais il n'en reste pas moins que ces travaux relèvent de la prédiction mathématique plus que de la découverte. Et les confirmer risque de prendre du temps. L'orbite de "Planète-9" serait tellement vaste qu'elle mettrait entre 10.000 et 20.000 ans pour faire le tour du Soleil, contre 365 jours sur Terre. Et les travaux effectués ne permettent pas de dire où chercher dans cette immensité.

La communauté astronomique se réjouit de ce nouveau défi, mais beaucoup restent prudents. D'autant plus que la NASA a exclu en 2014 la présence d'objets de la taille de Saturne (10 fois plus grande que la Terre) dans un rayon de 150 milliards de kilomètres autour du Soleil.

Mais selon les calculs de Konstantin Batygin et Mike Brown, l'orbite de "Planète-9" oscillerait entre 30 et 180 milliards de kilomètres. De plus, elle ne serait que deux à quatre fois plus grande que la Terre. Elle aurait donc pu échapper à la NASA.

Certains placent déjà leurs espérances dans Webb, le successeur du télescope Hubble dont la mise en service est prévue pour 2018. Encore faudra-t-il savoir où chercher. La confirmation ou l'infirmation de l'existence de cette neuvième planète devrait donc prendre plusieurs années.

 

La neuvième planète du système solaire se trouverait à plus de 30 milliards de kilomètres de la Terre.


Commentaires

-