Osiris: la sonde chasseuse d'astéroïdes va partir rejoindre Bennu, qui menace la Terre

Rosetta à l'américaine

Osiris: la sonde chasseuse d'astéroïdes va partir rejoindre Bennu, qui menace la Terre

Publié le :

Jeudi 08 Septembre 2016 - 13:03

Mise à jour :

Jeudi 08 Septembre 2016 - 13:18
La sonde spatiale de la NASA Osiris-Rex doit partir dans la nuit de ce jeudi à vendredi pour un périple de sept ans qui l'amènera au plus près de l'astéroïde Bennu, l'un de ceux qui pourraient percuter la Terre. L'objectif de cette mission est d'en apprendre plus sur les origines de la vie, mais aussi sur la trajectoire de ces corps céleste, et de rapporter un souvenir en 2023.
©Capture d'écran Twitter/#ImpactFrance
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le décollage est imminent pour Osiris-Rex. Derrière ce nom moitié pharaon, moitié dinosaure, se cache un ambitieux projet de la NASA, une sorte de mission Rosetta pour l'agence spatiale américaine. L'objectif de cette sonde est de prélever un morceau d'astéroïde, d'en apprendre plus sur l'apparition de la vie, et éventuellement d'éviter une collision catastrophique.

La destination d'Osiris-Rex: l'astéroïde Bennu. Un gros caillou de 500 mètres de diamètre qui se promène dans notre système solaire sur une orbite qui se situe la plupart du temps entre celles de Mars et de la Terre. Sauf qu'une fois tous les six ans, il se rapproche de notre planète et pourrait donc nous percuter un jour. Les astronomes avancent même la date de 2175 à 2196.

Et si Bennu n'a pas la taille des monstrueux "exterminateurs" des films Armageddon ou Deep Impact, il se déplace à plus de 100.000 km/h, soit environ 30 fois plus vite qu'une balle de fusil d'assaut.  Il ne pourrait pas provoquer un cataclysme comme celui qui a tué les dinosaures, loin s'en faut. Mais il pourrait générer un cratère de plusieurs kilomètres.

Sa chute sur une région peuplée serait donc catastrophique. Le risque d'impact est cependant à prendre à l'échelle astronomique. Il est selon la NASA d'environ un sur 2.500. C'est toutefois suffisant pour que Bennu ait été sélectionné pour y envoyer Osiris-Rex qui aura notamment pour tâche d'étudier sa trajectoire, et celle des astéroïdes en général.

Mais il ne s'agit pas de la seule mission de la sonde. Elle a aussi pour but d'en apprendre plus sur les origines de la vie. En effet, la communauté scientifique considère que les éléments qui ont permis l'apparition de la vie sur terre ont pu être amenés par les corps célestes qui s'y sont écrasés.

C'était le sens de la mission Rosetta qui a notamment révélé que l'eau présente sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko n'était pas la même que sur Terre. Bien que moins riches en eau, les astéroïdes pourrait donc être tout de même de bons candidats à cette explication. De même, Osiris-Rex recherchera des traces d'éléments carbonés, également sources potentielles de vie.

La sonde doit partir de Cap Canaveral en Floride dans la nuit de ce jeudi 8 à vendredi. Son voyage jusqu'à Bennu doit durer près de deux ans, avec une mise en orbite prévue pour août 2018. Après deux ans d'étude, Osiris devrait tenter de prélever un échantillon de quelques dizaines de grammes avant de repartir vers la Terre. Un retour prévu en 2023 qui fait la particularité de cette mission.

 

Osiris doit partir ce jeudi pour un voyage de deux ans jusqu'à l'astéroïde Bennu, l'étudier puis revenir.

Commentaires

-