Ouragan Irma: le réchauffement climatique en cause?

Record de puissance

Ouragan Irma: le réchauffement climatique en cause?

Publié le :

Vendredi 08 Septembre 2017 - 21:02

Mise à jour :

Vendredi 08 Septembre 2017 - 21:05
A la suite de l'ouragan Irma, qui a battu plusieurs records de puissance, des voix se sont élevées pour pointer la conséquence du réchauffement climatique. Si celui-ci pourrait en effet causer des cyclones de plus en plus violents, les scientifiques refusent de faire trop vite le lien.
© Lionel CHAMOISEAU / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La puissance d'Irma et sa simultanéité avec deux autres ouragans dans l'Atlantique, José et Katia, ont entraîné des interrogations légitimes sur un lien avec le réchauffement climatique. Les organismes de protection de l'environnement y voient la concrétisation des alertes lancées depuis des années. Pascal Canfin, président de la WWF France a évoqué ce vendredi 8 un évènement "prévisible, prévu et écrit" sur Franceinfo. Emmanuel Macron a également évoqué ce lien jeudi 7.

Mais la communauté scientifique est plus mesurée. En effet, le nombre d'ouragans n'est pas particulièrement élevé cette année, et il est déjà arrivé que trois d'entre eux se trouvent simultanément dans l'Atlantique-nord (Karl, Igor et Julia en 2010). Par ailleurs, les scientifiques se refusent globalement à démontrer un phénomène aussi vaste que le réchauffement climatique sur la base d'un évènement ponctuel.

Selon Fabrice Chauvin, chercheur au Centre national de recherches météorologiques Météo France cité par L'Obs, le réchauffement climatique n'implique d'ailleurs pas une augmentation du nombre de cyclones, ouragans ou typhons. En revanche, ces phénomènes parfois qualifiés de "soupapes" de la nature pourraient être plus souvent violents. C'est en effet la chaleur de l'eau de mer qui donne leur force à ces tempêtes tropicales, une augmentation de la chaleur des océans peut donc favoriser des ouragans plus puissants.

Et si cette opinion est partagée par de nombreux climatologues, les chiffres pour l'affirmer catégoriquement manquent encore. En effet seule l'ère des satellites a permis d'observer tous les cyclones et leur évolution et non plus seulement ceux qui touchaient les côtes. Le recul est donc encore faible. On peut cependant dire que la puissance exceptionnelle d'Irma coïncide avec les prévisions quant aux conséquences du réchauffement climatique, sans les démontrer pour autant.

Le réchauffement climatique pourrait favoriser des ouragans plus puissants mais pas plus nombreux.

Commentaires

-