Reconnaissance vocale: la voix pourrait être clé dans un monde qui fuit le contact

Reconnaissance vocale: la voix pourrait être clé dans un monde qui fuit le contact

Publié le 08/05/2020 à 10:12 - Mise à jour le 11/05/2020 à 08:21
Sebastian Scholz / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Le coronavirus a changé les habitudes, et a créé une appréhension particulière liée au contact, au toucher: on ne se fait plus la bise,  on ne se serre plus la main, et surtout on ne regarde plus de la même manière les poignées de portes, interrupteurs, boutons d’ascenseurs, photocopieurs publics, appareils à carte bleue, ou boutons rouges pour traverser aux passages piétons. Des nids à microbes qui donnent des sueurs froides… En 2020, la technologie de reconnaissance vocale est assez développée pour nous rendre service en évitant le contact, en activant les appareils et objets sans besoin de les toucher, mais aussi en allégeant le travail des médecins, en réalisant des diagnostics automatisés en détectant grâce à la voix les personnes contaminées par le coronavirus.

Allumer la lumière ou tirer la chasse d’eau par commande vocale
Selon un rapport d'ABI Research , l’épidémie va accélérer le développement de la commande vocale qui pourrait remplacer les autres formes d'interfaces de la “maison intelligente”, une opportunité en or pour l’essor de la domotique, qui peine pour l’instant à s’imposer chez les particuliers en partie, car elle repose sur des écrans tactiles par toujours faciles à utiliser, notamment pour les moins jeunes.
Avec la commande vocale, poignées, boutons de porte, interrupteurs, télécommandes et thermostats, ainsi que toilettes et robinets peuvent se connecter, et être activés par la voix à l’aide de capteurs. L’avantage de cette technologie est évidemment l’hygiène renforcée, cruciale en cas d’épidémie.

Les espaces de bureaux sont déjà en train de s’adapter à cette opportunité de l’activation vocale pour le retour au travail. 

Mais connecter et contrôler sans contact les appareils du bureau, des commerces ou de la maison n’est pas le seul avantage des technologies de reconnaissance vocale. La reconnaissance automatique de la parole s’attaque aussi directement à l’épidémie, avec une plateforme téléphonique gratuite proposant un dépistage par du Covid 19 par téléphone.

AlloCovid : une IA au téléphone pour passer un test de Coronavirus
Allo-Media (start-up parisienne spécialisée dans la voix) a développé conjointement avec l'Inserm et e-voyageurs, filiale de la SNCF, un outil qui fonctionne grâce à l’intelligence artificielle et à la reconnaissance vocale. Si vous suspectez une contamination par le Coronavirus, vous pouvez appeler gratuitement AlloCovid. Une voix synthétique recueille des informations telles que votre poids, votre âge, votre taille, lieu de résidence et vous posera quelques questions auxquelles vous pouvez répondre par “oui” ou “non”. Une intelligence artificielle permet à l’outil d’établir un pré diagnostic et d’orienter ou non le patient vers les services d’urgence.
Les créateurs d’AlloCovid souhaitent aller encore plus loin, et sont en train d'entraîner leur intelligence artificielle pour pouvoir ajouter au diagnostic, l’analyse de la toux et des capacités respiratoires, caractéristiques des malades de covid19, qui peuvent servir à peaufiner l'évaluation automatisée d’AlloCovid .

Une technologie qui détecte le  "son" du coronavirus
D’autres start-ups se sont lancées sur la piste du dépistage du coronavirus grâce aux particularités de la voix des malades. La startup Voca.ai s'est associée à Carnegie Mellon University pour lancer “Corona Voice Detect”, une plateforme sur laquelle les gens peuvent collaborer pour alimenter une base de données qui vise à identifier les dénominateurs communs de la voix de personnes contaminées. Comme le coronavirus endommage le système respiratoire, la start-up recherche des biomarqueurs vocaux dans la manière de parler des personnes étudiées. Plus il y aura de données collectées, plus l'algorithme résultant sera précis.
Autre exemple, la start-up Vocalis Health collecte, en partenariat avec les autorités sanitaires israéliennes, les voix de personnes contaminées à différents stades et demande aussi sur une plateforme en ligne à des personnes qui ont ou n'ont pas contracté le nouveau coronavirus de contribuer au projet en enregistrant  leur voix. Cette technologie pourrait permettre de réaliser un pré-diagnostic à distance, par appel téléphonique, sans besoin de se rendre nulle part et donc en respectant un confinement strict en cas de risque.

En définitive, les interfaces tactiles pourraient perdre leur bonne réputation, pour laisser la place à la technologie de la reconnaissance vocale, qui en plus des avantages hygiéniques, a déjà fait ses preuves comme assistant qui permet de réaliser plusieurs tâches en même temps comme conduire dans une voiture connectée ou assister les employés dans les entrepôts.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Selon un rapport d'ABI Research l’épidémie va accélérer le développement de la commande vocale

Fil d'actualités Société