Rosetta: une personnalité pas comme les autres

Connectée

Rosetta: une personnalité pas comme les autres

Publié le :

Mardi 11 Novembre 2014 - 14:26

Mise à jour :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 15:43
Rosetta n'est pas qu'une simple sonde gravitant autour d'une comète mais bien un engin ultra-connecté. Grâce à une bonne stratégie de communication via les réseaux sociaux, l'Agence spatiale européenne (ESA) a su intéresser le plus grand nombre d'internautes à sa mission spatiale.
©Rosetta Mission/Facebook
PARTAGER :

Amandine Zirah

-A +A

A ne parler que d'elle, on ne voit plus qu'elle… et partout. Non seulement la sonde Rosetta est connectée à son centre de contrôle (comme la plupart des engins spatiaux), mais aussi à Internet, et pas qu'un peu. La sonde chasseuse de comète dispose de son propre compte Twitter, sa page Facebook, et même d'un blog avec des contenus un peu plus techniques.

Plus qu'un engin spatial, Rosetta signe le renouveau de la stratégie de communication de l'Agence spatiale européenne (ESA). C'est bien la première fois que l'agence intergouvernementale fait un si grand pas dans ce domaine. Sa communication s'adresse à 20 Etats membres, dans 14 langues différentes.

Consciente de l'importance et du pouvoir des réseaux sociaux, l'ESA a su en tirer profit et rendre public et compréhensible un évènement habituellement réservé aux professionnels. Le 20 janvier dernier, Rosetta avait notamment tweeté "Salut, le monde!" juste après avoir hiberné pendant deux ans et demi dans l'espace.

Depuis, elle utilise tous les moyens mis à disposition pour régulièrement poster des communiqués sur ses activités, des images inédites de la comète Tchourioumov-Guerassimenko (67P), allant même jusqu'à échanger des tweets avec Philae (@Philae2014), le petit robot qu'elle a largué vers la comète ce mercredi 12 novembre. Un peu à la façon d'un journal intime, elle raconte son histoire, ses exploits et ses états d'âme. Avec plus de 37.000 followers sur Facebook, plus de 93.000 abonnés sur Twitter et plus d'un millier de tweets à son actif depuis son inscription en février 2011, elle est LA star de la communauté spatiale. Philae, lui, est un peu en retrait (600 tweets et 18.400 abonnés), mais son heure de gloire arrivait à grands pas ce mercredi, au moment de l'étape finale de la mission.

L'ESA a aussi sollicité régulièrement la participation du public avec l'organisation de concours, dont les gagnants étaient invités à participer aux grands événements de la mission. Début octobre, elle proposait aux internautes de choisir le nom du site où Philae devait se poser ce mercredi 12. Le gagnant, un Français qui a proposé le nom "Agilkia", a été invité au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) de l'ESA à Darmstadt, en Allemagne, pour suivre en direct l'atterrissage.

A l'occasion de cet évènement, l'ESA propose un programme en continu sur les réseaux sociaux et sur son site. Preuve que cette stratégie fonctionne: la retransmission en direct du rendez-vous de Rosetta avec la comète, le 6 août dernier, avait été suivie par 500.000 internautes. Un chiffre qui risque de doubler, voire de tripler en ce jour très particulier…

Le compte Twitter de Rosetta, créé par l'ESA, compte plus de 93.000 abonnés.

Commentaires

-