Rosetta va terminer sa mission en s'écrasant sur Tchouri

Sur la comète pour toujours

Rosetta va terminer sa mission en s'écrasant sur Tchouri

Publié le :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 13:09

Mise à jour :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 13:14
La mission Rosetta doit connaître vendredi son épilogue avec le crash contrôlé de la sonde sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Après deux ans qui ont permis de récolter de nombreuses données, cette première dans l'histoire de la conquête spatiale va s'achever dans une dernière tentative d'en apprendre encore plus.
©NASA/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Cela aura sans doute été le plus grand pas dans l'exploration spatiale depuis qu'une sonde s'est posée sur Mars, et une avancée notoire dans la recherche des origines de la vie. La mission Rosetta auprès de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, alias Tchouri, va s'achever vendredi 30, après près de deux années de travaux riches en rebondissements et 12 ans après le décollage de la sonde et du robot Philae.

Jeudi 29 au soir, les équipes de l'ESA (Agence spatiale européenne) modifieront la trajectoire de Rosetta pour qu'elle entre en contact avec la comète vendredi, vers 12h40. Si l'atterrissage difficile de Philae sur la Tchouri le 12 novembre 2014 avait naturellement était entouré d'un terrible suspens, les conséquences de cette manœuvre pour la sonde sont cette fois bien connues.

Rosetta n'est "absolument pas faite pour résister à une gravité", explique Armelle Hubault, ingénieur des opérations sur la mission. "Au moment de l'impact, Rosetta s'écrasera par terre, les panneaux solaires, l'antenne s'écraseront sur le sol de la comète", ajoute-t-elle. Et de toute manière, elle est programmée pour s'éteindre afin de ne pas polluer l'espace avec des émissions radio.

Cela ne signifie pas pour autant que Rosetta en a d'ores et déjà fini avec sa mission. Le courageux vaisseau va se livrer à un baroude d'honneur scientifique au moment de son approche finale. En effet, Rosetta escorte Tchouri depuis deux ans pour relayer les communications de Philae -à présent éteint- mais aussi pour analyser les matériaux qui s'échappent de la comète. Un travail délicat puisque des débris pourraient l'endommager. Mais quitte à s'écraser, Rosetta va en profiter pour récupérer un maximum de données.

"Cela nous permettra de déterminer les caractéristiques uniques du coma, la chevelure de la comète, (...) cette zone n'a jamais été sondée", s'enthousiasme Matt Taylor, autre membre de la mission. Rosetta tentera donc de se "poser" dans la région appelée Ma'at. Il s'y trouve des pits (des trous) d'où s'échappent quantité de gaz et de poussières.

La chute contrôlée de Rosetta sera également l'occasion d'observer les cratères qui renferment des débris dont "on pense qu'ils sont fondamentaux dans l'activité que l'on observe sur la comète", précise Matt Taylor.

Bien que la manœuvre ait pour finalité un crash, elle n'en reste pas moins délicate. L'idée est en effet de garder Rosetta en un seul morceau jusqu'au dernier moment. Et impossible en raison de la distance entre la Terre et Tchouri de réaliser à temps des modifications de trajectoire.

Malgré l'atterrissage chaotique de Philae, la mission Rosetta a permis de collecter de nombreuses données qui pourront encore être analysées pendant des années. Les deux engins ont notamment découvert des molécules organique, de l'oxygène, et de l'eau.  Autant d'indices qui vont dans le sens de la théorie selon laquelle les comètes auraient pu apporter les éléments de la vie sur Terre. 

 

La sonde Rosetta doit s'écraser sur la comète Tchouri vendredi, et y demeurer pour toujours.


Commentaires

-