Royaume-Uni: il est obligé de prouver à Apple qu'il n'est pas... Saddam Hussein

Royaume-Uni: il est obligé de prouver à Apple qu'il n'est pas... Saddam Hussein

Publié le :

Mercredi 02 Novembre 2016 - 07:11

Mise à jour :

Mercredi 02 Novembre 2016 - 07:11
Paisible citoyen birtannique, Sharakat Huassain a été victime d'une terrible méprise. L'entreprise Apple l'a, en effet, confondu avec le dictateur irakien, Saddam Hussein.
©Nicolas Solic/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'histoire parait cocasse et pour le moins farfelue, elle est pourtant bien vraie. A Birmingham, au Royaume-Uni, Sharakat Huassain, 26 ans, a acheté un iPhone 7 afin d'en faire cadeau à sa sœur, pour la modique somme799 livres (un peu moins de 885 euros). Une transaction qui s'emble pour le moins banale.

Toutefois, la sœur en question refuse le présent. Sharakat Huassain décide donc de se faire rembourser, par virement bancaire, son achat en rendant ledit téléphone, et l'affaire s'emballe. Peu de temps  après avoir demandé à se faire rembourser, Sharakat Hussain a reçu un email de la part d’Apple lui signifiant qu’il faisait partie d’une liste noire du gouvernement britannique et qu’en conséquence Apple ne pouvait ni lui vendre ni lui reprendre un produit.

La lecture de l'email lui permet de prendre conscience qu’Apple a tout simplement confondu son client avec l’ancien dictateur irakien, Saddam Hussein, exécuté par pendaison en 2006, suite à l'invasion américaine de l'Irak en 2003.

Le principal intéressé, qui ne décolère pas, s’est confié au journal britannique The Sun: "j’ai cru que cet email était un spam. J’ai été stupéfait d’apprendre qu’il était vrai. J’étais furieux d’avoir été lié à Saddam".

Le géant américain des nouvelles technologies s'est tout de fois rendu compte de son erreur. Apple s’est engagé à rembourser le client et s'est empressé de s'excuser auprès de Sharakat Huassain pour cette méprise. 

Saddam Hussein lors de son procès en Irak en 2006.


Commentaires

-