Samsung Galaxy Note 7: de nouveaux cas d'explosions de batterie déclarés

Samsung Galaxy Note 7: de nouveaux cas d'explosions de batterie déclarés

Publié le :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 15:14

Mise à jour :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 15:26
La spirale infernale continue pour Samsung: alors que les modèles de Samsung Galaxy 7 qui étaient vendus en Chine
©Drew Angerer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nouveau coup dur pour le géant Samsung qui n’en avait décidément pas besoin: un internaute chinois a témoigné sur le web expliquant que son Samsung Galaxy 7 a explosé pendant qu’il était en train de se recharger. Problème: la Chine n’était pas sur la carte des pays où les téléphones de ce type étaient rappelés car le fabricant sud-coréen assurait que les batteries des téléphones vendus en Chine étaient sans danger. Elles n’étaient en effet pas produites par le même fournisseur que celles des pays où la commercialisation du téléphone a été stoppée (dont la France).

Hu Renjie, l’homme à l’origine de cette mauvaise publicité, s’est acheté un téléphone en ligne sur le site de e-commerce JD.com. A sa réception, il décide de le brancher immédiatement pour le faire recharger toute la nuit. Le lendemain, le téléphone, toujours branché, se serait mis à fumer avant d’exploser. Pas de chance pour Hu Renjie, selon son témoignage et la photo qu’il a publié, son téléphone rechargeait sur ordinateur portable qui a été sérieusement endommâgé par l’explosion, signe de sa violence.

 

Si tous les éléments de ce témoignage sont avérés, les faits sont accablants pour Samsung. Le numéro d’identification (dit "IMEI") qui apparaît sur le téléphone, tel qu’on le voit dans les photos, indique que ce Samsung Galaxy 7 était équipé d’une batterie ATL, dont le fabricant du téléphone avait assuré qu’elles étaient sans danger, contrairement aux batteries qui avaient pris feu en Corée du Sud ce qui avait donné un coup d’arrêt à l'exportation du mobile.

 

Ce n’est en outre pas le premier cas de ce genre rapporté en Chine, puisque quatre autres "auto-destructions" du téléphone ont été déclarées dans le pays. Des faits qui pourraient saper un peu plus Samsung en mettant l’entreprise en difficulté dans un pays, la Chine, qui est à la fois un de ses marchés les plus porteurs, mais aussi une source de concurrence de plus en plus acharnée sur le secteur des mobiles, avec des entreprises comme Lenovo, Huawei ou Xiaomi. 

 

Le Galaxy Note 7 multiplient les déconvenues sur la sécurité des appareils.


Commentaires

-