SpaceX: Elon Musk veut envoyer un million de personnes sur Mars "d'ici 40 à 100 ans" (VIDEO)

Un peu mégalo sur les bords

SpaceX: Elon Musk veut envoyer un million de personnes sur Mars "d'ici 40 à 100 ans" (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 16:55

Mise à jour :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 17:05
Elon Musk, directeur de l'entreprise aérospatiale américaine SpaceX, a annoncé mardi développer une fusée capable de transporter près d'une centaine de passagers et une cargaison vers Mars. Objectif: coloniser la Planète rouge.
©Hector Guerrero/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elon Musk a la tête dans les étoiles et voit les choses en grand. A l'occasion du 67e Congrès international d'astronautique (IAC) qui s'est tenu mardi 27à Guadalajara, à l'ouest du Mexique, le directeur de la société SpaceX a présenté la manière dont il envisage la colonisation d'une voisine de la Terre: la planète Mars.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'homme a de l'ambition: construire une centaine de vaisseaux, baptisés Interplanetary Transport System, capables de transporter 100 personnes pour une première mission habitée dès 2024, et l’installation d’une base permanente qui comptera jusqu’à 1 million de personnes d’ici aux années 2060. Précision, pour que le voyage soit "fun" comme l'explique Elon Musk, ces fusées seront équipées d'un restaurant, de cabines, de jeux adaptés à l'absence de gravité et de films, car il ne faut pas que le voyage "soit inconfortable et ennuyeux".

Petite précision le vaisseau seul fera 49,50 mètres de haut (122 avec ses propulseurs) et 17 mètres de diamètre contre 55 mètres de haut et 5,4 mètres de diamètre pour le lanceur européen Ariane 5 actuellement en service.

Ces vaisseaux ne disposeront en carburant que du nécessaire pour le trajet et l'atterrissage à la verticale sur la Planète rouge. Ensuite, ce sera aux colons de fabriquer sur place le carburant nécessaire au retour par le biais d'une usine installée sur place. "Et Mars est plutôt bien adaptée à cela car on y trouve tous les ingrédients nécessaires (carbone, hydrogène, oxygène)" a expliqué un Elon Musk tout sourire.

Reste l'épineuse question du prix. "On ne peut pas créer une civilisation autosubsistante si le billet est de 10 milliards de dollars par personne. Notre objectif est de le ramener au coût moyen d'une maison aux Etats-Unis, soit environ 200.000 dollars (environ 180.000 euros)" a expliqué le PDG de SpaceX. Pour ce faire, l'entreprise reste dans la même optique que celle de ces lanceurs Falcon-9 actuellement en service: la réutilisation. Elon Musk espère ainsi pouvoir réutiliser le propulseur principal un millier de fois, une centaine de fois pour les réservoirs de réapprovisionnement en carburant, et une douzaine de fois pour les vaisseaux.  Néanmoins, il faudra tout de même compter près de 10 milliards d'euros de développement pour lancer le début du projet.

Qu'a cela ne tienne, Elon Musk a expliqué que SpaceX espère générer cette argent par ses activités de mise en orbite de satellites et de ravitaillement de la Station spatiale internationale, mais aussi intéresser le secteur privé à financer l'affaire. "Au fur et à mesure que nous montrerons que c'est possible, le soutien fera boule de neige avec le temps", assure-t-il.

Vivement les premiers selfies depuis la Planète rouge.

(Voir ci-dessous la vidéo de présentation de l'hypothétique "vaisseau spatiale" de SpaceX):

 

Elon Musk, directeur de l'entreprise aérospatial américaine SpaceX, a annoncé mardi développer une fusée capable de transporter près d'une centaine de passagers et une cargaison vers Mars.

Commentaires

-