Une bactérie mutante et prometteuse découvert à bord de l'ISS

Microbe spatial

Une bactérie mutante et prometteuse découvert à bord de l'ISS

Publié le :

Vendredi 26 Mai 2017 - 13:30

Mise à jour :

Vendredi 26 Mai 2017 - 13:35
Une bactérie inconnue a été découverte à bord de la Station spatiale internationale. Baptisée "Solibacillus kalamii", elle aurait été apportée de la Terre par les astronautes avant de muter pour survivre aux conditions extrêmes. Elle possède donc des propriétés qui intéressent grandement les chercheurs.
©Capture d'écran/Youtube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une bactérie inconnue sur Terre a été découverte à bord de la Station spatiale internationale (ISS), a révélé dimanche le magazine Wire. Preuve d'une vie extraterrestre qui se serait comme par hasard révélée au contact des astronautes? Pas vraiment. S'il s'agissait de science-fiction, on pourrait plutôt parler d'attaque de mutants.

La bactérie en question ne vient en effet pas de l'espace mais bien de notre planète bleue. Elle a été découverte à bord de l'ISS dans un filtre de nettoyage installé en 2008. La présence d'organisme microbien à cet endroit n'est pas une surprise. Les dizaines d'astronautes qui se sont succédé à bord de la station ces 10 dernières années ont en effet forcément amené dans leurs bagages quelques micro-organismes terriens.

La présence de ceux-ci est surveillée par les chercheurs du Jet Propulsion Laboratory, les bactéries pouvant nuire à la santé des astronautes et les champignons à l'intégrité de la station. C'est donc en procédant à cette surveillance que les scientifiques ont découvert une nouvelle bactérie. Celle-ci, originaire de la Terre, aurait donc muté pour s'adapter à son nouvelle environnement spatial. A savoir des températures n'excédant pas -20 degrés et surtout un important niveau de rayons ultraviolets.

C'est pour ce dernier point que la découverte est particulièrement intéressante. En effet, la résistance aux radiations est un des grands défis à relever pour de futurs vols interplanétaires habités, notamment vers Mars, le champ magnétique de la Terre ne protégeant plus les astronautes.

Les propriétés de cette bactérie -baptisée Solibacillus kalamii en hommage au président indien Kalam mort en 2007 et connu pour son implication dans la recherche spatiale- pourrait donc apporter des réponses en la matière.

La bactérie en question aurait développé une certaine résistance aux radiations

Commentaires

-