Une dent vieille de 560.000 ans découverte en France

Auteur(s)
PP
Publié le 28 juillet 2015 - 12:59
Image
La dent trouvée à Tautavel.
Crédits
©Capture d'écran Midi Libre
Cette dent a été découverte par Camille et Valentin, deux jeunes archéologues bénévoles.
©Capture d'écran Midi Libre
Deux jeunes archéologues bénévoles ont découvert une dent vieille de 560.000 ans, récemment dans une grotte de Tautavel (Pyrénées-Orientales). Un âge canonique qui en fait le plus vieux fossile humain jamais découvert en France.

C'est peut être un détail pour vous, mais pour eux ça veut dire beaucoup. Le monde de l'archéologie est en ébullition après qu'une dent humaine vieille de 560.000 ans ait récemment été découverte par de jeunes bénévoles qui effectuaient des fouilles à Tautavel (Pyrénées-Orientales), selon une information dévoilée par France Bleu Roussillon lundi 27. Un âge canonique qui en fait rien de moins que le plus vieux fossile humain jamais découvert en France, et l'un des plus anciens d'Europe, reléguant presque le fameux squelette de Tautavel (450.000 ans) au rang de jeunot.

Depuis plus d'un demi-siècle, le site de la grotte de la Caune de l'Arago, où a été découvert l'Homme de Tautavel, est fouillée tous les ans par des archéologues bénévoles. Si le site est considéré comme exceptionnel, ayant déjà révélé des milliers de fossiles, Camille et Valentin, les deux jeunes étudiants en archéologie à l'origine de la découverte ne s'attendaient pas à faire une trouvaille aussi importante.

"On a mis à jour petit à petit ce qui semblait être l'émail d'une dent (…), ca pouvait être une dent de cerf ou de cheval, mais ça semblait petit (…). Quand je l'ai sorti, c'était une dent humaine", a raconté Valentin à Midi Libre. Une quenotte minuscule et très moussée qui a pourtant suscité l'euphorie d'Amélie Vialet, l'anthropologue en charge des fouilles: "cette dent est la plus vieille que l'on connaisse (en) France à ce jour. C'est donc le plus vieux Français", que les scientifiques ont déjà baptisé Arago 149.

Mais il s'agit aussi, et surtout, une découverte "très prometteuse parce qu'on espère, cet été ou dans les années à venir, (…) trouver d'autres éléments du squelette du même individu ou de plusieurs individus", s'est ainsi réjoui la scientifique. Ce qui, alors que l'on dispose pour l'heure de très peu de fossiles humains datant de cette époque, pourrait permettre de mieux comprendre comment vivaient les premiers hommes du Paléolithique, il y a plus de 500.000 ans.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine