Une planète en formation observée pour la première fois

Une planète en formation observée pour la première fois

Publié le :

Lundi 04 Avril 2016 - 17:39

Mise à jour :

Lundi 04 Avril 2016 - 18:10
© ESO/NAOJ/NRAO/Harvard-Smithsonian CfA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A travers le télescope Alma, des astronomes ont pu observer une planète en train de se former à 150 millions de kilomètres seulement de l'étoile TW Hydrae. Il pourrait s'agir d'une super-Terre de quelques masses terrestres.

Une petite planète est en train d'éclore et il pourrait bien s'agir d'une super-Terre ( planète dont la masse est comprise entre une et 10 fois celle de la Terre) de quelques masses terrestres, rapporte le site Ciel et Espace. Grâce au télescope Alma, le plus puissant actuellement en service, des chercheurs ont pu observer une division sombre dans le disque de gaz et de poussière qui entoure l'étoile TW Hydrae, située à quelques 180 années-lumière de la Terre. Des gaz et des poussières où se forment des planètes en agrégeant ces grains de matière qui tournent autour de cette étoile vieille de 10 millions d'années seulement (le Soleil à plus de 4,5 milliards d'années).

A travers Alma, l'astrophysicien Sean Andrews et ses collègues ont observé des sillons sombres dans le disque de matière qui entoure l'étoile. D'après eux, ces sillons dans la poussières sont probablement creusés par de jeunes planètes en formation. En grossissant, elles balaient la poussière et le gaz sur leur orbite. Et si deux planètes seraient en train de naitre à trois et six milliards de kilomètres de TW Hydrae, la structure la plus intéressante se trouverait à 150 millions de kilomètres de l'étoile seulement, soit l'équivalent de la distance entre la Terre et le soleil.

Malheureusement, les astronomes sont dans l'incapacité de confirmer ces observations, Alma ayant atteint ses limites. Il faudra donc attendre la mis en service du télescope James-Webb de la Nasa en 2018 pour en savoir plus.

Il y a trois ans, Alma avait déjà permis d'apercevoir autour de TW Hydrae la "ligne des glaces" de CO, "cette limite imaginaire en deçà de laquelle le monoxyde de carbone qui entoure les grains de poussière se subliment sous l'effet du rayonnement stellaire", rappelle le site Ciel et Espace.

 

Les astronomes ont observé des sillons sombres dans le disque de matière qui entoure l'étoile TW Hydrae.


Commentaires

-