Vaisseau Soyouz: arrimage réussi à l'ISS

Voyage 4 étoiles

Vaisseau Soyouz: arrimage réussi à l'ISS

Publié le :

Lundi 24 Novembre 2014 - 11:30

Mise à jour :

Lundi 24 Novembre 2014 - 19:00
Le vaisseau spatial russe Soyouz s'est amarré sans encombre ce lundi à la Station spatiale internationale (ISS). A son bord: trois spationautes, dont Samantha Cristoforetti, la première femme italienne de l'histoire à aller dans l'espace.
Pool/Reuters
PARTAGER :
-A +A

C'est une opération réussie. Le vaisseau spatial Soyouz, qui avait quitté le sol de Baïkonour au Kazakhstan dimanche 23, s'est amarré ce lundi à la Station spatiale Internationale (ISS) à 02h49 GMT (3h49, heure de Paris). A son bord, la première femme spationaute italienne de l'histoire, Samantha Cristoforetti, accompagnée d'un cosmonaute russe, Anton Chkaplerov, et d'un astronaute américain, Terry Virts.

En mission jusqu'à la mi-mai 2015, ils y rejoignent trois autres spationautes déjà sur place qui, eux, reviendront sur Terre en mars prochain. Mais pas question pour les nouveaux venus de rater le repas du Nouvel An. Prévoyants, ils ont emporté dans leurs bagages près d'un demi-kilo de caviar, a indiqué à l'agence de presse russe Tass Alexandre Agoureïev, l'un des responsables de l'ISS. "Il y aura dans le Soyouz 15 boîtes de 30 grammes de caviar, mais aussi des pommes, des oranges, des citrons, des tomates, 140 portions de lait lyophilisé et du thé noir sans sucre", a-t-il précisé avant d'ajouter qu'il s'agissait du souhait des spationautes pour les fêtes de fin d'année. 

Et parce que le café italien est l'un des meilleurs au monde, Samantha Cristoforetti a apporté avec elle une machine à café d'une vingtaine de kilos, baptisée l'"ISSpresso". Cependant, les créateurs on dû composer avec les principes de physique et de mécanique des fluides, très différents dans l'espace et sur Terre.

Au total, 16 pays participent à l'ISS dont la Russie et les Etats-Unis, qui en financent la plus grande partie. La Station spatiale internationale, qui est le plus grand des objets artificiels à avoir été placé en orbite terrestre (1998), a vu sa durée de vie prolongée de quatre ans en janvier par la Nasa, soit jusqu'à 2024. Sa construction a coûté au total cent milliards de dollars.

 

Samantha Cristoforetti, durant les préparatifs de pré-lancement, le 23 novembre.

Commentaires

-