Accident de Brétigny: un nouveau rapport met en cause la baisse des effectifs

Accident de Brétigny: un nouveau rapport met en cause la baisse des effectifs

Publié le :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 10:05

Mise à jour :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 14:13
Un nouveau rapport sur la catastrophe de Brétigny, qui avait fait sept morts en juillet 2013, doit être présenté ce mercredi. Il est accablant pour la SNCF.
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Des extraits d'un rapport accablant pour la SNCF sur l'accident de Brétigny de juillet 2013 (sept morts) avaient déjà fuité dans la presse, fin octobre. France Info a pu avoir accès au document avant qu'il soit remis au Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la SNCF ce mercredi. La radio affirme que le rapport pointe des défauts d'entretien ainsi qu'un manque de moyens matériels et, surtout, humains.

Selon les experts du cabinet Aptéis qui a rédigé le rapport, ce sont donc principalement les baisses massives d'effectifs qui sont en cause. Ainsi, dans le secteur de l'accident –dit "Brétigny 1"– il y avait 16 agents de surveillance hors encadrement en l'an 2000. En 2012, il n'était plus que 8.

De même, sur la zone plus large allant de Brétigny à Dourdan et Etampes, 150 agents étaient en charge de la surveillance en 1985. En 2013, selon les données chiffrées du rapport, ils étaient 44, soit trois fois moins.

Les auteurs du rapport pointent également le délabrement du matériel. Ainsi, dès 2011, l'appareil d'aiguillage à la source du déraillement avait été signalé par les équipes SNCF comme devant être remplacé. Sauf que les travaux n'étaient prévus que pour 2016. Les experts se sont étonnés de ce délai de cinq ans, d'autant que de nombreux trains circulent à vive allure dans cette zone.

Ce point précis avait déjà été évoqué par l'enquête diligentée suite au déraillement du train. "La plupart de ces anomalies étaient connues de la SNCF ou de ses agents sans pour autant qu'ils soient remédiés de façon adéquate", avaient ainsi déjà dénoncé les experts judiciaires il y a plusieurs mois.

RFF et la SNCF, les deux établissements publics en charge du réseau ferroviaire, sont mis en examen pour homicides et blessures involontaires dans l’enquête ouverte par le parquet d’Evry au sujet du déraillement du train reliant Paris à Limoges. L'accident survenu le 12 juillet 2013 en gare de Brétigny avait fait sept morts et de nombreux blessés.

 

L'accident de Brétigny a fait sept morts et de nombreux blessés.


Commentaires

-