Financer son permis de conduire avec ses droits à formation

Financer son permis de conduire avec ses droits à formation

Publié le :

Vendredi 18 Octobre 2019 - 12:53

Mise à jour :

Vendredi 18 Octobre 2019 - 12:53
Lcham/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Le permis de conduire représente souvent une condition incontournable pour pouvoir travailler et/ou évoluer dans son parcours professionnel. C’est pourquoi, le financement de ce permis par le compte personnel de formation est possible, et facile à mettre en œuvre.

 

L’obtention du permis de conduire reste l’ambition d’une très grande majorité d’étudiants et de lycéens. Bien d’autres personnes sont concernées par cette volonté de décrocher ce titre ouvrant de nouvelles opportunités. Car passer le permis coûte cher, et certains n’ont pas eu d’autre choix que de devoir s’en passer.

Conscientes de l’importance de ce précieux sésame pour les  Françaises et les Français, les autorités publiques ont multiplié les initiatives destinées à favoriser cette obtention du permis de conduire, comme par exemple avec le dispositif « Permis à un euro par jour ». Plus récemment, une expérimentation a été lancée dans certains lycées de l’Aisne, pour permettre aux lycéens d’apprendre le code de la route, une autre manière de réduire le budget consacré à l’apprentissage de la conduite.

 

Le permis de conduire, un sésame pour s’engager dans le marché du travail

 

Mais si le permis de conduire est essentiel pour pouvoir se déplacer en toute autonomie, il est aussi un précieux outil pour travailler et/ou rechercher un emploi. Même à l’époque d’une société de plus en plus numérisée, la transformation digitale n’a pas relégué ce permis au rang des titres accessoires et inutiles. C’est pour l’importance de ce permis dans le parcours professionnel de tout un chacun, que chaque citoyen peut aujourd’hui financer celui-ci en mobilisant son Compte Personnel de Formation (CPF).

Remplaçant du DIF depuis 2015, le CPF représente les droits à formation acquis par chaque actif. Tous les Français disposent d’un CPF de l’âge de 16 ans jusqu’à la sortie du marché du travail. Un salarié voit ainsi son compte CPF alimenté de 500 € chaque année (800 € pour certains publics), et du travail intérimaire aux professions indépendantes, des règles précises viennent définir l’alimentation de ce compte.

Financer son permis de conduire avec le CPF, comment faire en pratique ?

 

On peut donc aujourd’hui demander à financer les préparatifs du permis de conduire avec son compte personnel de formation. Ce financement pourra couvrir l’intégralité des frais engagés, mais il pourra aussi venir compléter une autre source de financement. Les permis concernés (B, C, C1, C1E, CE, D, D1, D1E et DE) doivent s’inscrire dans le projet professionnel du demandeur.

Le permis doit donc être un outil pour permettre la réalisation d’un projet professionnel ou contribuer à la sécurisation d’un parcours professionnel. Le champ d’application est donc très vaste et permet à tout un chacun de demander ce financement. Il faut souligner que les suspensions ou annulations de permis sont deux conditions rédhibitoires à ce type de financement.

Il suffira alors de s’inscrire dans une auto-école, respectant les règles liées à la délivrance d’une formation de qualité et inscrite auprès des organismes financeurs des formations. Le site Mon Compte Activité regroupe toutes les informations nécessaires à la réalisation du dossier de financement, mais permet aussi à chacun d’accéder à son compter personnel et ainsi connaître le solde de son CPF.

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


L'obtention du permis de conduire, une nécessité pour travailler ?

Commentaires

-