Grève du 5 décembre : le télétravail recommandé par les patrons

Grève du 5 décembre : le télétravail recommandé par les patrons

Publié le :

Lundi 02 Décembre 2019 - 11:32

Mise à jour :

Lundi 02 Décembre 2019 - 12:51
© Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Jeudi noir en vue dans les transports franciliens et dans les grandes villes de France. Pour éviter une perte de temps inutile, le gouvernement, la RATP et le syndicats des patrons, le MEDEF, recommandent le recours au télétravail dès que possible.

Les transports parisiens et franciliens, ainsi que ceux des principales villes de France, pourraient être en grande partie paralysés ce jeudi 5 décembre. De nombreux syndicats de la SNCF, de la RATP et d’Air France, mais aussi des transports routiers de tous les secteurs (taxis, poids lourds, ambulanciers) ont prévu de débrayer pour protester contre la réforme des retraites du gouvernement. Pour de nombreux Français, en tout cas pour ceux qui ne feront pas grève, se rendre au travail risque donc d’être compliqué. Si votre métier le permet bien sûr, le recours au télétravail semble plus qu'indiqué.

A lire aussi : Grève du 5 décembre : les perturbations à prévoir en région

Plusieurs ministres ont d’ailleurs évoqué cette solution comme la meilleure alternative, à l’instar de la ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne. Elle appuie ainsi l’appel de la ministre du Travail Muriel Pénicaud aux chefs d’entreprise à « être compréhensifs avec leurs salariés » : « Aujourd'hui il y a des formes de travail à distance. Il ne faut pas, ce jour-là, demander aux gens de faire l'impossible (…) Il ne faut pas demander aux gens de faire des acrobaties pour faire des heures de transport ».

Sachant qu’un Francilien passe, en temps normal, 1h24 en moyenne dans les transports chaque jour et que le trafic s’annonce extrêmement perturbé, cet appel de la ministre paraît plus que raisonnable. Même le patron des patrons, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, appelle les dirigeants à faire preuve de compréhension vis-à-vis de leurs salariés et à faciliter le recours au travail à distance.

A lire aussi : Grève du 5 décembre : blocage en vue dans les écoles, hôpitaux, transports…

 

Le télétravail est un droit sur le principe mais il peut être refusé
Légalement, rien n’oblige un employeur à accepter le télétravail de ses salariés. Cependant, tout refus doit être motivé. Si votre mission se prête au travail à distance, ce droit existe donc sur le principe. Sa mise en place est d’ailleurs grandement facilitée depuis les ordonnances Macron de 2017 : sa pratique, qu’elle soit régulière ou occasionnelle, ne doit plus figurer dans le contrat de travail. Un simple email du salarié à l’employeur par exemple est suffisante.

Suivre l'info trafic en temps réel à Paris

 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Le Medef et le gouvernement recommandent le recours au télétravail le 5 décembre

Commentaires

-