Ile-de-France: la mobilisation des taxis moins importante qu'annoncée

Ile-de-France: la mobilisation des taxis moins importante qu'annoncée

Publié le :

Lundi 15 Décembre 2014 - 09:53

Mise à jour :

Lundi 15 Décembre 2014 - 10:03
Les taxis se mobilisent ce lundi à Paris et en Île-de-France. Ils dénoncent la concurrence déloyale de la société de VTC Uber, dont une application permet à des particuliers de s'improviser chauffeurs de taxis moyennant rémunération.
©Capture d'écran BFM TV
PARTAGER :
-A +A

Plusieurs dizaines de taxis ont commencé à se rassembler tôt dans la matinée ce lundi 15 aux aéroports de Roissy et d'Orly pour une opération escargot en direction de Paris, vers la place Vauban dans le 7e arrondissement notamment. Selon les sources aéroportuaires, le mouvement s'annonce "moins suivi" que ce qui était prévu, et d'une ampleur moindre que les précédentes manifestations. Ils étaient plusieurs dizaines ce lundi aux abords des aéroports de la région parisienne.

Les chauffeurs de taxis manifestent à nouveau contre la société de véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber, dont l'application UberPop, qui permet à des particuliers de s'improviser chauffeurs de taxis moyennant rémunération, n'a pas été condamnée par le tribunal de commerce de Paris vendredi 12. Une décision expliquée par l'absence de publication au Journal Officiel des mesures de la loi Thévenoud.

Les Taxis de France, le Collectif des taxis parisiens et l'Association française des taxis avaient appelé à manifester. "Uber fait de l'activité illégale de taxi. C'est de la piraterie!" s'est agacé le président du Collectif des taxis parisiens, Salahdin Dahaoui. L'intersyndicale des chauffeurs a choisi de ne pas se joindre au mouvement, même si elle souhaite elle aussi l'interdiction d'Uber. Nous ne voulons "pas déranger les gens à l'approche de noël, alors qu'ils sont en train d'acheter leurs cadeaux", a expliqué l'intersyndicale CFDT, CGT, FO, SDCTP et CST. 

Aucun incident n'était à signaler dans la matinée. Cette opération escargot n'est pas la première organisée pour dénoncer l'activité des VTC, qui, pour de nombreux chauffeurs de taxis, menacent une activité régie par un numerus clausus et un coût très élevé de la licence de taxis.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a néanmoins annoncé ce lundi que l'application UberPop serait interdite au 1er janvier, date d'entrée en vigueur de la loi Thévenoud.

 

Des dizaines de taxis parisiens sont en grève lundi 15 décembre.


Commentaires

-