Ile-de-France : le casse-tête de la ligne 13

Ile-de-France : le casse-tête de la ligne 13

Publié le 14/05/2020 à 10:07 - Mise à jour à 13:23
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
De Saint-Denis à Châtillon-Montrouge, la ligne 13 du métro parisien traverse inlassablement la capitale, avec sa foule de travailleurs. Plus de 650 000 voyageurs quotidiens en temps normal, avec un taux de remplissage de 110 % aux heures de pointe. 
 
Dans ces conditions, répéter l’importance des « gestes barrières » et de la « distanciation sociale » relevait plus du mantra qu’autre chose à l’heure du déconfinement. Il y a bien eu un incident lundi matin, des infiltrations d’eau qui provoquèrent un retard de 40 minutes. 
Les premières rames étaient bondées, les marquages au sol avaient disparu sous le flot des usagers.
La situation s’est ensuite calmée, mais il n’en demeure pas moins que les mesures de protection face au coronavirus sont bien difficiles à appliquer à la lettre, sur cette ligne 13 comme sur celles des RER B et D. 
 
Filtrages et offre renforcée
 
Dès lundi soir, la présidente de la Région et d’Ile-de-France Mobilités a réclamé une « offre renforcée » sur les lignes surchargées, d’autant que selon le syndicat des transports :
 
« Une partie des voyageurs a bien intégré nos messages sur la nécessité d’éviter les heures de pointe et s’est levée plus tôt que d’habitude, d’où une fréquentation plus forte qu’attendue sur les premiers trains »
 
Mardi, la RATP a bien tenté d’améliorer la situation de la ligne 13 en mettant en place davantage de filtrages à l’entrée des stations. Dans la foulée, elle a annoncé une reprise à 100 % du trafic sur cette ligne pour mercredi. 
Ces mesures suffiront-elles à éviter les engorgements et à protéger les usagers ? 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Comment éviter sur des lignes surchargées et fréquentées par des dizaines de milliers de travailleurs ?

Fil d'actualités Société