Info Trafic - Grève SNCF: les perturbations dans le métro, RER et bus

Annulations et retard

Info Trafic - Grève SNCF: les perturbations dans le métro, RER et bus

Publié le :

Lundi 02 Avril 2018 - 11:17

Mise à jour :

Lundi 02 Avril 2018 - 11:25
Les salariés de la SNCF sont appelés à la grève mardi, ce qui a occasionné d'importantes perturbations dans les trains, RER et sur le réseau Transilien. Le métro et les bus parisiens seront de leur côté épargnés par es galères.
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

De nombreux usagers des transports en commun franciliens connaitront la galère liée aux grèves mardi 3, suite à l'appel à cesser le travail des salariés de la SNCF.

Si les TGV, trains Intercités, TER, le RER et le réseau Transilien étaient particulièrement impactés, les RER et le métro parisien, tout comme les bus de la RATP ne devraient pas subir de perturbations majeures. Toutefois, les tronçons SNCF des RER subiront des annulations et des retards.

RER A:

Compter un train sur deux sur les branches Cergy et Poissy tandis que le trafic sera normal sur le reste de la ligne A.

RER B:

Entre Gare du Nord et Aéroport Charles-de-Gaulle2-TGV/Mitry-Claye: un train sur trois toute la journée.

RER C:

Le trafic sera fortement perturbé sur l'ensemble de la ligne.

RER D:

Le trafic sera perturbé sur l'ensemble de ligne.

RER E:

Prévoir un train sur trois sur l'axe Haussmann SL - Tournan.
Prévoir un train sur trois en heures de pointe (de 04h30 à 09h30 et de 15h00 à 21h30) sur l'axe Haussmann SL - Chelles Gournay

En Gare du Nord, pour poursuivre votre trajet un changement de train et de niveau est nécessaire.

Entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse/Robinson et Gare du Nord: deux trains sur trois aux heures de pointe, service normal aux heures creuses.

Du côté du métro et des bus, aucune perturbation n'est prévue.

Les cheminots entament lundi soir leur "bataille du rail" contre le projet de réforme d'un gouvernement déterminé à ne pas céder, malgré une première grève qui va entraîner mardi de très fortes perturbations. Ils sont appelés à croiser le fer contre la suppression de l'embauche au statut à la SNCF, les modalités d'ouverture à la concurrence ou encore la transformation de la SNCF en société anonyme, ce qui ouvre la voie à une future privatisation, selon les syndicats.

Les centrales ont prévu de mobiliser leurs troupes pendant un total de 36 jours d'action s'étalant sur les trois prochains mois, englobant la totalité des vacances de printemps ainsi que des ponts de mai. "Quand on est attaqué, on se défend", a prévenu Philippe Martinez. Le leader de la CGT ainsi que ceux des autres syndicats représentatifs de la SNCF dénoncent le projet de réforme de l'opérateur ferroviaire français en forme de "casse" du service public et de l'entreprise en elle-même. 

Le réseau RER sera fortement touché par la grève de mardi.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-