Le trafic du RER A très perturbé après un accident à Charles de Gaulle–Étoile

Le trafic du RER A très perturbé après un accident à Charles de Gaulle–Étoile

Publié le :

Jeudi 02 Mai 2019 - 18:25

Mise à jour :

Jeudi 02 Mai 2019 - 19:40
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le trafic était très perturbé ce jeudi 2 mai sur le RER A et interrompu sur une portion de la ligne après un accident grave survenu au niveau de la station Charles de Gaulle–Étoile.

Un "accident grave de personne" s'est produit ce jeudi après-midi à la station Charles de Gaulle-Etoile, sur les voies du RER A. Depuis 17h15 environ, le trafic est interrompu entre les stations La Défense et Auber. Les pompiers ont été dépêchés sur place.

Mise à jour: à 19h20 le trafic reprenait "progressivement entre La Défense et Auber", mais restait encore après 20h perturbé "sur l'ensemble de la ligne" du RER A. Sur la ligne 1 l'incident était terminé mais le trafic était perturbé par une "affluence exceptionelle" vraissemblablement liée à la concomitence des deux incidents dans le même secteur. Cette situation s'est terminée vers 19h40 mais la ligne a connu d'autres soucis avec un "incident voyageur" qui a provoqué l'interruption du trafic entre Chateau de Vincennes et Nation entre 20h10 et 20h25.

L'accident s'est produit en pleine heure de pointe des sorties de bureau. De plus, le trafic a été également perturbé au moins jusqu'à 19h15 sur la ligne 1, qui longe le RER A entre Etoile et La Défense. Le trafic était là interrompu entre Esplanade de la Defense et La Defense suite à un incident au niveau des portes palières.

Voir: Suicide sur les voies: des dizaines de morts chaque année en Ile-de-France

On ignorait encore une heure après les faits quelle était la nature exacte du problème. Mais les formules "accident grave de personne" ou "accident grave de voyageur" sont habituellement employées par la RATP ou la SNCF pour évoquer une personne percutée par un train, souvent mortellement. Dans la majorité des cas il s'agit d'un suicide.

Les chiffres peuvent varier significativement d'une année sur l'autre, mais en moyenne, une personne meurt percutée par un métro, RER, Transilien ou tram tous les quatre jours en Ile-de-France, soit environ une centaine de victimes par an. Dans les trois quarts des cas il s'agit d'un suicide.

Ces situations nécessitent l'intervention du personnel de la RATP ou de la SNCF mais aussi celle des pompiers et de la police. Selon la régie des transports parisiens, il faut en moyenne une heure et demi pour que le trafic reprenne après ce genre d'évènements, mais il reste perturbé pendant deux heures.

Un accident grave de personne a eu lieu sur la ligne du RER A à la station Charles de Gaulle-Etoile.

Commentaires

-