Les voitures-radar privées débarquent sur les routes de l’Ouest

Les voitures-radar privées débarquent sur les routes de l’Ouest

Publié le 07/01/2020 à 08:08 - Mise à jour à 13:00
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Testé en Normandie depuis le printemps 2018, le dispositif des voitures-radar privées s’étend à trois régions en ce début d’année: Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire. 
 
Automobilistes attention, vous pouvez désormais être flashé pour excès de vitesse sans même vous en rendre compte, tout au moins si vous circulez sur les routes des régions de l’Ouest. Des radars sont en effet embarqués dans des voitures de monsieur tout le monde gérées par des sociétés privées, dont la principale, Mobium. Ils relèvent les infractions sans émettre de flash. 
 
19 voitures en Bretagne, 20 en Pays de la Loire et 21 en Centre-Val de Loire sont équipées et circulent sept jours sur sept, six à huit heures par jour et de jour comme de nuit. Particularité, elles sont conduites par des chauffeurs privés, même si elles appartiennent à l’État. Leurs trajets, ainsi que les plages horaires, sont définis par les préfectures, en fonction de la dangerosité des routes. Les sociétés privées sont rémunérées en fonction des kilomètres parcourus et non, comme on aurait pu le craindre, des infractions enregistrées. 
 
 
Plus efficaces que les radars fixes 
 
Face à la polémique suscitée par l’emploi de sociétés privées pour une telle mission, la Sécurité routière avait précisé les conditions d’établissement des PV: ni les chauffeurs, ni leur entreprise ne peuvent consulter l’activité et les données du radar embarqué. Ces dernières sont transmises directement, et sous une forme cryptée, au Centre automatisé de constatations des infractions routières, qui est basé à Rennes. 
 
Pour la Normandie, région test depuis mars 2018, la Sécurité routière estime que ces voitures-radar ont largement fait leur preuve malgré les première informations divulguées en mai dernier: selon ses chiffres, la part des infractions de plus de 20 km/h relevée par ces véhicules est de 30 % supérieure à celle des radars fixes. Lesquels radars fixes ne sont d’ailleurs pas oubliés puisque 500 supplémentaires devraient être installés sur nos routes en 2020. 
 
D’ici la fin de l’année, les voitures-radar privées devraient elle aussi se multiplier. Elles seront déployées dans quatre autres régions, la Nouvelle Aquitaine, le Grand Est, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté. 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les radars sont embarqués dans des voitures banalisées

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-