L'Etat gèle les tarifs des péages pour 2015

L'Etat gèle les tarifs des péages pour 2015

Publié le :

Mardi 27 Janvier 2015 - 15:51

Mise à jour :

Mercredi 28 Janvier 2015 - 10:17
Matignon a annoncé ce mardi le gel des tarifs autoroutiers à partir du 1er février prochain. Une décision qui intervient alors que l'Etat reproche aux sociétés concessionnaires de pratiquer des tarifs trop élevés.
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :
-A +A

L'Etat n'a pas l'intention de lâcher dans le dossier qui l'oppose aux sociétés d'autoroutes et l'a montré ce mardi. Matignon a en effet annoncé le gel des tarifs des péages pour 2015 alors qu'une hausse de 0,57%, attendue le 1er février, avait été négociée.

Depuis plusieurs mois les deux parties se sont lancées dans une guerre des chiffres sur l'augmentation des prix. En novembre dernier, Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, avait dénoncé des prix "excessifs et scandaleux". Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, avait en décembre demandé ce gel des tarifs en 2015. Autre mesure qui ne ravirait pas les sociétés d'autoroutes, la possibilité de faire baisser les tarifs pour les véhicules les moins polluants serait dans les cartons du gouvernement.

Alors que l'Etat cherche des solutions pour augmenter le pouvoir d'achat des ménages, il avait reproché aux gestionnaires des autoroutes d'augmenter les prix plus vite que l'inflation. Ce que ces entreprises contestent, arguant que l'augmentation est également liée à l'achat des concessions et au rachat de la dette des autoroutes.

Le gel des tarifs a été décidé en attendant les conclusions d'un groupe de travail créé par Manuel Valls. Celui-ci doit étudier la question et éventuellement conclure à la révision, voire à la dénonciation des contrats. Cette dernière solution a été réclamée par 152 députés de la majorité mais reprendre la gestion des autoroutes représenterait un gros investissement pour l'Etat à l'heure de la réduction des dépenses.

Du fait des délais imposés pour remettre en cause ces contrats, une éventuelle renégociation ne pourrait être effective qu'en 2017. Les conclusions du groupe de travail sont attendues pour la fin du mois de février.

Matignon a également rappelé ce mardi qu'une "meilleure régulation des contrats et des péages" était prévue dans le volet transport de la loi Macron, actuellement débattue à l'Assemblée nationale.

 

L'Etat et les sociétés d'autoroutes continuent leur bras de fer sur les tarifs.


Commentaires

-