Mobilisation 3 mars 2020 : faut-il prévoir une grève dans les transports ?

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 02 mars 2020 - 17:32
Image
Des passagers du métro parisien le 16 décembre 2019 pendant la grève des transports
Crédits
© Dominique FAGET / AFP/Archives
Découvrez l'info trafic RATP du mardi 3 mars sur Francesoir.fr
© Dominique FAGET / AFP/Archives

C’était prévisible : l’annonce samedi par le Premier ministre, du recours à l’article 49-3 pour faire passer le projet de réforme des retraites sans vote des députés fait redoubler la colère. Conséquence : un appel à la mobilisation massive ce mardi 3 mars. Avec des perturbations du trafic à la RATP en vue ?

Deux jours après l'annonce du recourt au 49-3 par le gouvernement pour le projet de réforme des retraites, l'Intersyndicale a appelé à une journée de mobilisation massive ce mardi 3 mars. Des rassemblements devraient avoir lieu dès aujourd’hui lundi et, demain, mardi 3 mars, des manifestations seront organisées, notamment devant les préfectures et les sous-préfectures.

Les transports en commun devraient donc être perturbés, notamment à la RATP. Pour connaître les prévisions de trafic, rendez-vous dès la fin de l’après-midi sur notre page dédiée à l’info trafic RATP.

Une autre journée d’action est d’ores et déjà prévue le 8 mars. Et une autre journée de grève nationale est annoncée pour le 30 mars.

Cette nouvelle journée de mobilisation risque de ne pas être la dernière sur le sujet de la réforme des retraites. Pour l’intersyndicale, le recourt à l’article 49-3 « démontre l’impuissance du gouvernement à répondre aux interrogations sérieuses et légitimes des parlementaires à propos de ce projet incomplet, très approximatif, aux multiples inconnues », ont expliqué dans un communiqué la CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU et Solidaires, les organisations de lycéens Fidl, MNL, UNL et d'étudiants Unef, ce lundi.

A l’Assemblée nationale, les débats s’enlisaient et le recourt à cet article qui permet au gouvernement de faire passer un texte de loi sans passer par l’épreuve de la consultation des députés était prévisible. Les élus des groupes communistes et insoumis avaient déposé quelque 40 000 amendements contre le projet de loi.
 
 

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.