Morts de cyclistes sur les routes: il fait un tour d'Europe à vélo pour dénoncer l'hécatombe (semaine 1, partie 2)

Journal de bord

Morts de cyclistes sur les routes: il fait un tour d'Europe à vélo pour dénoncer l'hécatombe (semaine 1, partie 2)

Publié le :

Vendredi 07 Juillet 2017 - 15:01

Mise à jour :

Vendredi 07 Juillet 2017 - 16:40
Michel Debien est un passionné de cyclisme et s'est lancé le pari fou de faire le tour d'Europe à vélo, un périple de 100 jours qu'il a commencé le 21 juin. Pour "FranceSoir", ce fabricant de roues haut de gamme raconte son périple dans un journal de bord, étape par étape. Lors de sa première semaine, il a notamment fait escale à Paris.
©DR
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Afin de défendre la cause des cyclistes, trop souvent mis sur le bas-côté, Michel Debien s'est lancé le défi de faire le tour d'Europe à vélo. Un pari qu'il a commencé le 21 juin. Au programme: la traversée de 38 pays en 100 jours, soit 14.247 kilomètres sur la selle. Passionné de cyclisme, ce fabricant de roues de 58 ans raconte pour +FranceSoir+ son périple. Voici son journal de bord.

>Vendredi 23 juin

Parti vers 9h30 de Poitiers, c’est raisonnable. Yannick et Céline sont tellement intéressants que je serais bien resté plus longtemps. Courte halte chez Guy Courtois à Chasseneuil: il n’a pas changé, toujours très volubile. Désormais à la retraite, il fabriquait des vélos plus classiques que les miens.

Arrivée chez Marie à Veretz vers 19h. Je l’attends un moment puis, elle arrive toute enjouée et souriante. C’est agréable un tel accueil. Nous ferons ensemble ma fameuse tarte aux pommes. Marie m’a même laissé son lit, j’ai dormi comme un bébé.

Données techniques du jour 

Parcours du jour: Poitiers - Veretz (109 kilomètres – 5h03 – 21,700 km/h)

Réseau pistes cyclables: Comme toujours, des pistes cyclables inadaptées, nul!

Comportement des automobilistes: beaucoup lisent le panneau à l’arrière du vélo et m’encouragent, ces marques de sympathie me font plaisir.

 

>Samedi 24 juin

Marie a quitté sa maison et m’a laissé seul, une grande marque de confiance. Je pars encore trop tard, je l’ai regretté par la suite. Je me suis ensuite arrêté boire un café et on m’a encore proposé et offert un sandwich. Je fais vraiment pitié!

Entre la traversée de Tours, hyper compliquée à cause des nombreux ponts, et toujours cette fameuse nationale 10 hostile aux cyclistes, l’étape 4 s’est rallongée: presque180 kilomètres avec 12 kilos de bagages. C’est presque un peu dur.

Arrivée chez Lena à 20h30: c’est vraiment trop tard, ça décale tout et la fatigue s’accumule. Ce Tour d’Europe est mon premier voyage à vélo, et j’accumule les conseils. Je dois remédier au plus vite à un meilleur chargement. Mon vélo mal harnaché est très difficile à conduire, c’est fatiguant.

Données techniques du jour 

Parcours du jour: Veretz - Voise (177 kilomètres – 7h42 – 23,400 km/h)

Réseau pistes cyclables: de larges bacs à fleurs ornent très souvent les routes, ce serait plus judicieux d’entretenir une voie pour cyclistes. Si rien n’est fait rapidement, avec une réflexion globale, il se pourrait qu'un jour nous ne pourrons plus pédaler sur presque toutes les routes, sauf les chemins. Dès qu’il y a danger ou problème, la solution est toujours de mettre les cyclistes à l’écart, c’est une erreur.

Comportement des automobilistes: après plusieurs jours passés sur le vélo, je suis maintenant persuadé que pour l’automobiliste, le cycliste est l’ennemi, celui qui oblige à ralentir et ose braver la suprématie de celui qui possède un véhicule à moteur. L’automobile serait-elle devenue un objet phallique, emblème de puissance reconnu des seuls machos imbéciles et tueurs de cyclistes? 

"La bande qui n'est pas entretenue à droite de la route ferait une bonne voie cyclable", s'est interrogé Michel Debien. 

 

>Dimanche 25 juin

Départ de Voise à 9h comme prévu. Xavier Azalbert (directeur de publication de FranceSoir, NDLR) m’a donné rendez-vous à Cernay-la-Ville pour 11h, à quatre kilomètres près j’y étais. Xavier roule devant et me protège du vent. C'est un bon cycliste, aguerri et puissant. En évitant les côtes les plus pentues, nous arrivons chez lui. Je rêvais d’un poulet grillé et Mathilde l’a fait! Un excellent repas, des conversations agréables, beaucoup de sympathie autour de moi, un super moment de convivialité.

Toujours en mode mère poule, Xavier m’offre un vrai sac à dos qui me change la vie, des vêtements Terres de France – journal France Soir, des gants, un casque et un porte bidon (un secret entre nous). Puis, nous faisons plusieurs séries photos devant l’Arc de Triomphe, l’Assemblée nationale et la Tour Effel. Xavier est aussi un grand photographe. J’ai passé une super journée, dans l’échange et le partage. Un vrai moment d’amitié. Merci.

Je connaissais un peu Paris, suite à divers voyages, mais n’y avais jamais roulé à vélo. Pédaler à Paris le dimanche reste possible, voir agréable. J’ai tout de même hâte de retrouver l’air pur de la campagne. Loïc me reçoit pour la nuit. Il est d’une extrême gentillesse et très prévenant. Ce WarmShowers prépare un voyage aux Etats-Unis départ juillet. Nous échangeons des conseils techniques et allons probablement nous revoir pour parler business.

En pédalant une idée m’est venue: je vais organiser un rassemblement de WarmShowers sur un long week-end de quatre jours, l’occasion d’échanger, partager et mixer nos expériences sur le voyage à vélo. Cela se fera probablement en mai 2018, lieu à définir.

Avec Xavier devant le château de Versailles. 

Données techniques du jour

Parcours du jour: Voise - Paris (126 kilomètres – 6h – 20,900 km/h)

Réseau pistes cyclables: la moyenne est basse malgré un Xavier survolté qui m’a tiré pendant 50 kilomètres. Car dans Paris, il y a des accès parfois très compliqués pour les cyclistes.

Comportement des automobilistes: le dimanche il y a peu de voitures dans Paris mais il faut être très vigilant. La chute peut arriver à tout moment.

La suite du périple de Michel Debien à suivre très prochainement sur FranceSoir.fr

>Pour lire l'intégralité du carnet de voyage de Michel Debien, rendez-vous sur son blog (à voir ici)

Michel Debien s'est lancé dans un périple de 100 jours.

Commentaires

-